AADL/ Une application web permet aux souscripteurs de formuler leur choix

0
Advertisement

Bonne nouvelle pour les souscripteurs au programme de location-vente AADL qui ne parviennent pas encore à effectuer le choix du site de leur logement et accéder au site Internet de l’AADL. Le portail web spécialisé dans l’immobilier et le logement Lkeria.com a pensé mettre en place un système permettant de soulager les souscripteurs et baisser la pression sur le site de l’AADL. Il s’agit d’une application web qui permettra aux souscripteurs AADL 2001 et 2002, qui n’ont toujours pas pu formuler leur choix, de déléguer à Lkeria la tâche de vérifier l’accessibilité ou non au site de l’AADL.

Si une bonne partie des souscripteurs 2001 et 2002 ont pu accéder au site du choix des sites AADL et formuler leurs vœux, un certain nombre id’autres n’arrive toujours pas à y avoir accès et se trouvent contraints de le visiter périodiquement, afin de vérifier s’ils peuvent formuler leurs doléances. C’est pour venir en aide à ces derniers que le site Lkeria.com propose cette alternative. Il s’agit, selon le communiqué du site, d’une application web permettant de «lancer un système de vérification automatique de l’accessibilité au formulaire de choix des logements pour les souscripteurs AADL 1 ».

Ce système a été lancé le 9 septembre et il compte déjà plus d’une centaine d’inscrits. Il s’agit en effet d’un système d’alerte disponible sur la page https://www.lkeria.com/resultat-inscription-aadl-creationalerte.php qui permet au souscripteur de renseigner son email, code et mode de passe. « En créant l’alerte, le souscripteur autorise le site Lkeria.com à se connecter à sa place au site insription.aadl.dz et vérifier ainsi l’accessibilité ou non au formulaire de choix », précise le communiqué.

Le module Lkeria.com vérifie, au moins une fois par jour, la situation du dossier de chaque souscripteur inscrit. Dans le cas où le service a été débloqué depuis la dernière vérification, le souscripteur reçoit un mail de la part de Lkeria.com l’invitant à se connecter au site de l’AADL muni de ses identifiants. Dans le cas où son tour n’est toujours pas arrivé, il recevra quand même, chaque jour, un mail l’informant de cet état de fait.

Nourhane S. 

Article précédentAutomobile/ Les importations en chute libre
Article suivantExigeons une deuxième République par Abdou Semmar