Abdelaziz Bouteflika a reçu une invitation ce vendredi 2 mai de la part du Président américain Barack Obama pour se rendre au prochain sommet des dirigeants des Etats-Unis et de l’Afrique qui aura lieu à Washington.

Abdelaziz Bouteflika pourra-t-il honorer cette invitation ou devra-t-il déléguer une fois de plus ce rendez-vous international ? La question se pose à l’occasion de cette invitation spéciale du Président américain. Abdelaziz Bouteflika n’a pas assisté depuis plusieurs années à une rencontre internationale, et  n’est donc pas vraiment attendu à ce sommet.

Il a certes reçu des chefs d’Etat, ou des diplomates à Alger ces dernières semaines, mais lors de courtes interviews et dans son pays. Abdelaziz Bouteflika est-il capable, malgré son état de santé, d’assister et de participer à de longs débats ? Barack Obama a d’ailleurs précisé que ce sommet sera « interactif, orienté vers des actions concrètes et suffisamment informel pour permettre une discussion approfondie sur les sujets importants » et a demandé l’avis d’Abdelaziz Bouteflika concernant l’organisation de cette rencontre. Le président américain à précisé dans son invitation que les suggestions de Abdelaziz Bouteflika étaient importantes. La conférence n’a pas d’enjeu politique primordial, mais pourrait servir l’image du Président algérien alors qu’il entame tout juste son 4e mandat.

Le sommet qui réunira plusieurs chefs d’Etat africains aura lieu les 5 et 6 août prochain dans la capitale américaine. Les hauts représentants se réuniront pour débattre du thème « investir dans la prochaine génération ». Un sujet auquel Abdelaziz Bouteflika ne peut échapper, surtout lorsqu’il défend l’idée de préparer une transition pour l’Algérie à travers ce 4e mandat.

La rédaction

Article précédentLe FFS rejette une proposition d’intégrer le gouvernement de Sellal
Article suivantOran : les salariés d’une société de tramway (Setram) en grève depuis jeudi matin