Abderrahmane Benhamadi, PDG de Condor : « L’Etat doit assouplir les procédures pour l’exportations »

0
Advertisement

La marque algérienne Condor ne cesse de progresser depuis sa création. Le responsable de cette marque qui a conquis le marché national avec une riche variété de produits se dit «prêt à exporter nos produit et à concurrencer n’importe quel autre fabricant dans d’autres pays».

La seule contrainte qu’ils rencontrent pour le moment afin de passer à l’exportation est d’ordre administratives et bureaucratiques. «Nos responsables doivent assouplir les procédures d’exportation. Ça revient cher etcompliqué d’exporter à partir d’Algérie », dit M.Benhamadi à Algérie-focus en marge de l’inauguration, dans l’après-midi d’hier jeudi, d’un nouveau showroom de 500 m2 à El Hamiz.

« Les charges qui existent en Algérie pour l’exportation sont trop importantes pour conserver un business model viables, contrairement à tous les autres pays. C’est ce qui qui peut freiner un peu les opérateurs nationaux », avouent-il, en citant l’exemple du Maroc, de la Tunisie ou de la Chine ou ces contraintes sont inexistantes. Ce qui a favorisé les marques de ces pays d’être présentes dans plusieurs pays, notamment africains.

Le même responsable déplore l’absence de centres de recherches suffisants pour insuffler une grande dynamique dans le secteur, à même «d’être à la page» en matière d’innovation.

Le patron de Condor a énuméré, à l’occasion, les nouveautés concernant sa marque. En premier lieu de changement du logo de condor, par un nouveau qui n’est toutefois pas vraiment différent de l’ancien. M.Benhamadi a annoncé l’introduction du gaz R410 pour les climatiseurs fabriqués par son usine. Ce gaz qui respecte les normes internationales de l’environnement est très économique. A titre d’exemple, l’utilisation d’un climatiseur qui fonctionne avec le gaz R410 coûte seulement 25 DA par jour. C’est une première. En plus de cela, la garantie de ce produit passe de 2 ans, à 5 ans. «Nous sommes sûrs de la fiabilité et de la pertinence de nos produits. Ce qui nous a conduit à augmenter la durée de validité de trois ans », a déclaré M.Benhamdi.

IMG_0941

La force de cette marque algérienne est aussi dans le rapport qualité-prix. Le fait que les produits soient fabriqués ici en Algérie donne la possibilité au fabriquant de les proposer à des prix imbattables pour une large gamme de modèles fabriqués. Cela avec l’avantage, notamment pour les tablettes qu’ils fabriquent, d’avoir du contenu algérien.

Dans ce sillage, le patron de Condor annonce la fabrication, dans les deux semaines à venir de tablettes destinées aux enfants algériens, avec un contenu éducatif 100% algérien. Condor qui commencé la fabrication de tablettes et de téléphones portables il y a juste une année de cela, compte devenir « le leader national dans ce domaine d’ici six mois » affirme M.Benhamdi, qui avoue que leur chiffre de croissance est de 1000%.

La stratégie d’extension de cette marque qui a inauguré, au début du mois de mars, un showroom à Zeralda se poursuit à d’autres wilayas du pays. Condor compte ouvrir d’autre showroom à Constantine, Tebessa, Oran, Tindouf et Adrar.

Arezki Ibersiene

Article précédentAzazga (Tizi Ouzou) : Une ville assise sur une poudrière
Article suivantAddiction : L’Algérie soigne désormais ses « autres » malades