La sanction est tombée. Le chauffeur de bus impliqué dans l’accident de Laghouat, ayant couté la vie à 17 personnes le 30 septembre dernier, a écopé de dix années de prison.

Le tribunal d’Aflou a rendu son verdict hier. L’homme de 33 ans a été condamné à dix ans de prison ferme pour conduite sous l’effet de stupéfiants  et devra s’acquitter d’une amende de 100 millions de centimes. Son permis lui a par ailleurs été retiré à vie. Chargé d’assurer le trajet Oran – Adrar, le chaffeur  roulait à près de 115 km/h, alors que les plaques de signalisation limitaient la vitesse à 60km/h à l’endroit même de l’accident.

Le témoignage du receveur du bus a clairement joué en défaveur de l’accusé. Ce dernier aurait confié avoir demandé à plusieurs reprises au chauffeur de réduire son allure. Les analyses d’urine ont, de plus, révélées des traces de drogues (cannabis), ce qui n’a fait qu’aggraver le cas du chauffeur.

Le juge a également ordonné de procéder immédiatement à la mise en place d’une étude afin de dédommager les familles des victimes. Il faut dire que l’Algérie est l’un des pays qui enregistre le plus grand nombre d’accidents mortels au monde. Il ne se passe pas un jour sans que la direction de la protection civile, ou celle de la police ou de la gendarmerie, ne communiquent des chiffres relatifs à des décès suite à des accidents.

Elyas Nour