Les routes algériennes sont parmi les plus meurtrières au monde. Au-delà des pertes en vies humaines, le coût financier de cette hécatombe est énorme.

Selon une étude réalisée par l’université de Batna, les accidents coûtnt au pays pas moins de 100 milliards de dinars par an. C’est le professeur Fares Boubaker, qui a révélé ces chiffres à l’occasion d’une journée d’étude organisée par le Centre national de prévention et de sécurité routière.

D’après lui, ce chiffre concerne l’année 2015. Celui-ci a donné quelques éléments sur lesquels s’est basé cette étude pour établir ce chiffre. Il indiquera qu’un accident routier coûte 2,2 millions de dinars (220 millions de centimes) et le coût engendré par le décès d’une personne suite à un accident est de 11 millions de dinars (1,1 milliards de centimes). Ceci sachant qu’en 2015, il y a eu pas moins de 35 000 accidents qui ont engendrés 4610 morts et de 55 994 blessés.

D’autre part, les assureurs remboursent en moyenne 45 milliards de dinars par an (4500 milliards de centimes). Un chiffre astronomique qui reflète la gravité de la situation. D’ailleurs, les assureurs ne cessent de réclamer une hausse des tarifs, sinon, à terme, ils feront face à d’inextricables difficultés financières.

Elyas Nour

Article précédentAutomobile/En 2016, l’Algérie comptera uniquement 83000 voitures neuves
Article suivantLa BEA, le fils de l’ex-ministre Yazid Zerhouni, le fils de Chadli Bendjedid/ La liste des Algériens détenteurs de comptes bancaires dans des paradis fiscaux