C’est un procès important qui s’ouvre ce lundi 1er avril au tribunal criminel d’Alger. Deux terroristes impliqués dans une multitude d’horrible crimes perpétrées à la fin des années 90 seront jugés à partir de demain.

Assassinats en série, viols de plusieurs femmes… ce sont autant de crimes que le tribunal criminel d’Alger s’apprête à juger demain. Entre 1996 et 2004  les deux présumés terroristes qui comparaîtront demain, auraient été impliqués dans l’assassinat de plus de 500 personnes, entre civils et militaires, et le viol et l’égorgement de plus de 60 femmes. Ils auraient participé à ces crimes dans plusieurs régions algériennes : Boumerdes, Médéa, Khemis, Tiaret, Chlef, Relizane et Blida, a indiqué dimanche à l’APS une source judiciaire.

Des aveux dans le passé

L’enquête menée par la justice algérienne et les aveux des deux hommes dont le procès s’ouvre demain ont permis de mettre la lumière sur plusieurs crimes perpétrés pendant des années. Les deux accusés ont déjà avoué au cours de l’instruction avoir rejoint en 1997 le groupe terroriste activant à Oued Romane (Chlef) et assassiné des éléments de l’Armée nationale populaire, des membres des groupes de légitime défense (GLD) et des villageois dans ces mêmes régions. L’accusé K. Djillali a avoué avoir participé en 1999 dans la région de Chlef à l’assassinat de 50 personnes et à l’enlèvement, au viol collectif et à l’égorgement de 9 femmes. Il a également avoué avoir assassiné la même année 5 militaires à Oued Romane (Chlef) et deux éléments des GLD à Oued Rmel. Ses aveux ont également révélé sa participation depuis 2000 à des massacres au douar Tegrart, lors desquels  7 élèves d’une école coranique à Relizane et 15 autres personnes dans la région de Baal, ont été assassinés.

Quant au second accusé, nommé A. Ali, il a avoué qu’en 1998 il a participé au massacre de 19 personnes à Chlef. Le présumé criminel aurait également, d’après ses dires participé en 2001 au massacre de 20 membres d’une même famille et à l’enlèvement, au viol et à l’assassinat de plusieurs femmes à Tissemsilt. Enfin en 2003 il a été le complice du meurtre de vingt personnes à Larbaâ (Blida) et commis plusieurs autres massacres et viols.

La rédaction avec APS