Un groupe d’intellectuels  algériens planche actuellement sur une série de propositions  visant à criminaliser le «takfirisme» (excommunication) qui devrait être soumise au pouvoir politique et au Parlement.  Cette initiative est née des suites du guet-apens tendu par la chaîne de télévision privée Ennahar TV à l’écrivain Rachid Boudjedra lors d’une caméra cachée.

La caméra cachée dont a été victime Rachid Boudjedra sur la chaîne Ennahar TV continue de produire des ondes de choc. Réagissant à cette entreprise de terreur, un groupe d’intellectuels et de journalistes algériens a décidé de passer à l’offensive en lançant une initiative visant à criminaliser le takfirisme en tant qu’idéologie et pratique digne de l’inquisition.

Partie prenante de l’initiative, Amine Zaoui, romancier et ancien directeur de Bibliothèque nationale, a révélé au quotidien El Bilad que « les intellectuels, en leur qualité de force de proposition au profit des institutions constitutionnelles et judiciaires, réfléchissent sereinement à une série de propositions à soumettre, notamment au Parlement, afin de criminaliser le takfirisme, d’éloigner la religion des vicissitudes de l’action politique et de consacrer effectivement les droits de l’homme». Il ajoute que la violation des droits des personnes et l’anarchie dans laquelle végète présentement le monde musulman sont essentiellement nées de cette idéologie.

A l’effet d’y remédier, Amine Zaoui affirme l’urgence de mettre en place un arsenal juridique visant à protéger la vie et la dignité des citoyens des effets de cette idéologie destructrice. Selon lui, il ne s’agit de rien de moins que de sauver le pays des menaces idéologiques qui prospèrent à l’ombre de la manipulation de la religion et dans l’indigence intellectuelle du croyant de base. Il appelle ainsi à promulguer des lois consacrant les libertés et le vivre-ensemble.

Interrogé sur l’initiative, l’ancien imam et actuel député du MSP, Nacer Hamdadouche, a exprimé de vives réserves. ¨Pour lui, de telles lois sont de nature à ouvrir la voie aux atteintes à la religion et à la charia.

R.I.