Selon des sources proches du dossier, la France aurait proposé à Bouteflika de se rendre à Paris en février ou en juin, dans le cadre d’une visite d’Etat.

Par cette demande la France chercherait à calmer les esprits dans un contexte marqué par des tensions entre les deux pays depuis l’inculpation du diplomate algérien Mohammed Ziane Hasseini dans l’affaire Mecili. Officiellement, le Quai d’Orsay se dit inflexible et exclue tout arrangement politique avec l’Algérie dans cette affaire. Reste à savoir si Bouteflika répondra favorablement à la demande française. Il y a de fortes chances qu’il décline l’invitation. A trois mois des présidentielles ( en avril), Bouteflika est plus que jamais occupé à préparer son troisième mandat
Rédaction Algérie Focus

Article précédentAlgérie: Vous avez dit théâtre ?
Article suivantLivres: des intellectuels s'expriment ensemble sur les religions