La Direction générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion s’est exprimée, aujourd’hui, via un communiqué, au sujet du détenu Kamel-Eddine Fekhar, incarcéré à la prison d’El Goléa et qui eobserve une grève de la faim depuis le début du mois.

Le ministère de la Justice, ayant apparemment tiré les leçons de l’affaire du décès en prison du journaliste Mohamed Tamalt, le 11 décembre dernier, a décidé de communiquer sur la «prise en charge médicale» du détenu mozabite. La direction de l’administration pénitentiaire indique donc que Fekhar est «pris en charge médicalement et fait  l’objet d’un suivi quotidien». Il est également signalé que ce militant «a été transféré le  15 janvier à l’hôpital d’El Goléa, puis à l’hôpital de Laghouat afin de poursuivre  sa prise en charge médicale».

«Le concerné reçoit régulièrement la visite de son avocat, Me Debouz Salah, dont la dernière a été effectuée le 19 janvier. Cependant, le détenu  persiste à poursuivre sa grève de la faim en dépit des conséquences que cela  pourrait avoir sur sa santé et sa vie», ajoute-t-on encore dans le même communiqué.

Par ailleurs, la direction de l’administration pénitentiaire s’en est pris à l’avocat en question en déclarant qu’elle «regrette la  position de Me Debouz Salah, lequel devrait recommander à son client de mettre  fin à sa grève de la faim au lieu d’exploiter son état de santé et d’en faire  étalage dans les médias».

Rappelons que Fekhar a été arrêté à Ghardaia durant l’été 2015, dans la foulée des émeutes qui ont eu lieu dans cette région.

Elyas Nour

 

Article précédentLégislatives 2017/ Les islamistes échafaudent des alliances pour… mieux se diviser
Article suivantFootball/ Ingérence inopportune de Sellal dans les affaires de l’équipe nationale