«À l’avenir aucun élu ne sera suspendu avant que la justice n’ait rendu un jugement définitif l’impliquant dans un dossier». Telle est la décision du ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, qui s’est exprimé, lundi, à l’APN lors d’une séance de réponse aux préoccupations des députés.  

La question a été évoquée dans un contexte marqué par le traitement du dossier des 250 élus locaux suspendus à cause de leur implication présumée dans des affaires délictueuses. À cet effet, le ministre de l’Intérieur a révélé que «130 d’entre eux ont réintégré leur poste de responsable local après avoir été disculpés  des accusations dont ils ont fait l’objet», ajoutant qu’un «examen de tous les cas est actuellement en cours et que chacun sera rétabli dans ses droits».

Bedoui a mis en exergue le fait que bon nombre de ces élus suspendus «se trouvent dans une situation sociale critique» et c’est pour cela qu’«à l’avenir, aucun élu ne sera suspendu avant que la justice n’ait rendu un jugement définitif l’impliquant dans un dossier».

Massi M.

Article précédentTraitement préventif des AVC/ Une algérienne invente un dispositif révolutionnaire 
Article suivantTerrorisme/  Un attentat contre le Park Mall de Sétif déjoué