Deux jours après son adoption en Conseil des ministres, le projet de loi de finances 2018 est dévoilé. En plus des nouvelles taxes et impôts qui font débat, les affectations budgétaires donnent une indication précise sur les objectifs du gouvernement.

Selon les dotations fournies par le ministère des Finances, il est clair que le budget de la Défense reste, et de très loin, le plus élevé de tous les départements ministériels. Il est doté d’une enveloppe de 1.118,29 milliards de dinars (quelques 10 milliards de dollars). Il reste exactement au même niveau que l’an dernier. Par contre, le budget du ministère de l’Intérieur va légèrement augmenter. Il sera porté à 425,57 milliards de dinars (quelques 4 milliards de dollars) contre 394,26 milliards de dinars l’an dernier. Deux autres départements ministériels verront leurs budgets portés à la hausse. Il s’agit de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique dont le budget sera de 313,33 milliards de dinars contre 310,79 milliards DA l’an dernier. Le budget du ministère de la Santé va être porté à 392,16 milliards de dinars contre 389,07 milliards en 2017.

En revanche, deux ministères emblématiques vont voir leurs dotations revues à la baisse. Il s’agit de l’Education nationale dont le budget sera de 709,55 milliards de dinars (près de 7 milliards de dollars) contre 746,26 milliards de dinars en 2017 (près de 7,5 milliards de dollars). Le budget du ministère des moudjahidine va également baisser sensiblement à quelques 225,17 milliards de dinars  contre 245,94 pour l’exercice en cours.

Le budget d’équipement n’est pas dévoilé en totalité

Dans le chapitre budget d’équipement, le ministère de la Défense ne figure pas. On suppose juste qu’il s’agit d’un volet désigné comme «divers». Il est doté de 900 milliards de dinars (environ 8 milliards de dollars). Il serait donc destiné à l’acquisition d’équipements pour les services de sécurité, dont l’armée. La totalité du budget d’équipement est de 4.043,31 milliards de dinars (près de 40 milliards de dollars). Il va en grande partie au logement (384,9 milliards de dinars), infrastructures économiques et administratives (386,5 milliards de dinars), l’éducation et la formation (118,72) et aux plans communaux de développements.

En revanche, les grosses dotations du budget d’équipements iront au soutien à l’activité économique (638,3), au règlement des créances détenues par l’Etat (400 milliards de dinars) et à la contribution de l’Etat au budget de la CNAS (500 milliards de dinars). Il est en outre prévu des «dépenses imprévues». 330 milliards de dinars sont réservés à ce chapitre.

Rania Aghiles

 

Le détail des dotations en milliards de DA:

– Présidence de la République: 7,86 (7,82)

– Services du Premier ministre: 4,45 (4,5)

-Défense nationale: 1.118,29 (1.118,29)

-Intérieur et Collectivités locales: 425,57 (394,26)

-Affaires étrangères: 35,21 (35,21)

-Justice: 74,54 (72,67)

-Finances: 86,82 (87,51)

-Energie: 50,8 (44,15)

-Industrie et Mines: 4,61 (4,61)

-Agriculture, dév. rural et pêche: 211,81 (212,8)

-Moudjahidine: 225,17 (245,94 )

 -Affaires religieuses et Wakfs: 25,24 (25,37)

-Commerce: 19,98 (19,51)

-Ressources en eau: 14,01 (16,18)

-Travaux publics et transports: 25,98 (27,42)

-Habitat, urbanisme et ville: 16,62 (17,65)

-Education nationale: 709,55 (746,26)

-Enseignement sup. et recherche sc. : 313,33 (310,79)

-Formation et Ens. Professionnel: 46,84 (48,3)

-Travail, emploi et séc. sociale: 154,01 (151,44)

-Culture: 15,27 (16)

-Solidarité nationale: 67,38 (71)

-Relations avec le Parlement: 0,23 (0,23)

-Santé, population et réforme hospitalière: 392,16 (389,07)

-Jeunesse et sports: 35,23 (34,55)

-Communication: 20,7 (18,7)

-Poste et TIC: 2,34 (2,4)

-Tourisme: 3,15

-Environnement et Energies renouv. : 2,13

-Sous/Total: 4.109,48 (4.126,2)

-Charges communes: 474,98 (465,5)

-TOTAL: 4.591,8

 

Article précédentVidéo. Sauvagement agressé à Paris/ Rachid Nekkaz accuse le fils de Saâdani
Article suivantAprès l’agression de Rachid Nekkaz/ Le FLN, un parti rongé par la violence