Que s’est-il passé dimanche 13 juillet rue de la Roquette à Paris ? Alors que les médias français ont simplement fait état de violences entre manifestants pro-palestiniens et membres de la Ligue de défense juive (LDJ), une organisation accusée de défendre les intérêts israéliens en France, certains sites pro-palestiniens accusent la LDJ d’avoir provoqué ces affrontements pour jeter le discrédit sur les pro-Palestiniens.

Une impressionnante vidéo des affrontements

https://www.youtube.com/watch?v=XrhTWGvPkJ8

 

Violence des manifestants pro-palestiniens ou piège de la Ligue de défense juive ?

À ce jour, aucune preuve ne permet d’établir la responsabilité de l’un des deux camps. Les violences ont d’abord été évoquées dans un article publié sur le magazine français Slate.fr le 14 juillet. Frédéric Royer, journaliste pour la télévision française, habitant du quartier, a raconté avoir assisté à des « débordements antisémites ». « Des centaines de types hurlant « Allahou Akbar » en chargeant contre des policiers. Une synagogue assiégée. Des menaces et des insultes antisémites lancées à des passants terrorisés », décrit le journaliste. Cependant, si Royer s’est retrouvé au milieu de l’émeute rue Popincourt, il n’a pas assisté à « l’assaut de la synagogue », qu’il a appris sur Twitter.

Pour confirmer les informations relayées ça et là, la chaine de radio RTL a contacté des policiers présents lors des faits. Selon eux, « plusieurs dizaines de militants pro-palestiniens, visages cachés pour certains, se sont engouffrés rue de la Roquette, l’une des rues qui part de la place de Bastille, en direction de la synagogue », certains d’entre eux ayant « clairement l’intention d’approcher au plus près de la synagogue ».

De son côté, SOS Racisme rapporte que des slogans antisémites ont été scandés par les manifestants. Mais, dans l’ensemble, peu de sources crédibles ont évoqué les violences de dimanche. En conclusion de son article, Frédéric Royer regrette donc que, « à mois d’habiter le quartier […], personne ne sera au courant de ce qu’il s’est vraiment passé ».

Ce manque de clarté n’empêche pas certains Internautes d’affirmer qu’ils détiennent la vérité sur ces événements. C’est notamment le cas de plusieurs sites qui assurent que les militants de la LDJ ont provoqué les manifestants pro-palestiniens. Islametinfo.fr relaie ainsi le témoignage d’un homme présenté comme membre du service d’ordre de la manifestation. Il raconte qu’à la fin de la manifestation plusieurs personnes, voulant rentrer chez elles, empruntent la rue de la Roquette. Elles sont alors accueillies par « des insultes et des projectiles ». Les membres du service d’ordre décident alors d’intervenir, et se retrouvent « sous une pluie de projectiles ». « Surexcitée, la cinquantaine de militants de la LDJ “mime” de forcer le barrage de police en agitant des drapeaux israéliens. Une première altercation a lieu. La police les laisse faire. En revanche, les CRS nous matraquent et nous gazent. Un autre groupe de CRS arrive en provenance de la place. Encerclés par la police, nous n’avons d’autres alternatives que de prendre les rues adjacentes qui débouchent à nouveau vers le lieu des échauffourées. Les CRS continuent de tirer des gaz. […] La suite est du même acabit. Alertés par les violences, plusieurs groupes de manifestants ont ensuite rejoint  la rue de la Roquette. À trois ou quatre reprises, les manifestants et la LDJ se sont fait face, avec les CRS au milieu. Aux projectiles ont répondu d’autres projectiles jusqu’au moment où, courageux mais pas téméraires, les sionistes se sont réfugiés à l’intérieur de la synagogue, soit après 19:00. »

L’homme qui témoigne conclut donc en affirmant que la LDJ « a déclenché les hostilités » et « a cherché à ce que le synagogue soit prise pour cible ». Selon lui, les CRS ont laissé faire. Ce témoignage offre un autre regard sur les événements de dimanche, mais n’a pu pour le moment être authentifié. Il faut donc être très prudent avant de conclure à la responsabilité de l’un ou de l’autre des camps.

Article précédentAlger : Barakat manifestera samedi pour le retour à la paix à Ghardaïa
Article suivantRamadhan : 400 millions de baguettes de pain vendues en 2 semaines !