garsEP 13

Previously on « parce qu’il est difficile de grandir à l’approche de la trentaine »

Rôles inversés : Aouicha passe à l’action, Kaddour cogite.

Après la soirée organisée par Mbarka, l’amie de jeunesse de Aouicha, cette dernière a pu faire connaissance avec « des personnes potentiellement intéressantes ». Commence alors une série de sorties, et Aouicha apprend peu à peu l’art de séduire, de parler…Mais les années d’une conduite de « fille de bonne famille » avaient encore leur poids sur elle, et elle n’arrivait toujours pas à se lâcher …mais surtout, elle n’arrivait toujours pas à trouver quelqu’un qui rentre dans le cadre du profil qu’elle se faisait de l’homme qu’elle espérait un jour épouser…

Pour comprendre un peu, revenons vers les quelques rendez-vous qu’elle avait eus : au premier, c’était assez simple : Mimi ayant bien joué son rôle d’entremetteuse, les deux jeunes gens savaient à quoi s’en tenir. Pour Aouicha, il était une initiation aux sorties sans lendemains, et pour lui, une jeune naïve avec qui il prendrait un malsain plaisir à se présenter sous son meilleur jour. Mais il oubliait une chose, comme la plupart des hommes : quand une femme qui a trop attendu croit trouver la personne idéale, il n’y a plus de drames, la quête est finie, alors elle s’ennuie, et se dit qu’elle veut finalement autre chose.

L’autre chose est venue assez rapidement: un jeune homme croisé à la même soirée, avec qui elle gardé contact, exubérant, drôle, et avec un sourire à vous faire fondre même en plein gel. Elle s’était amusée comme jamais auparavant. Mais voilà, quand elle lui proposa de remettre ça, il lui fit comprendre très poliment qu’elle était trop bien comme il faut (donc trop compliquée pour lui), qu’elle méritait mieux (une personne qui pense autant à son bonheur ! comme c’est génial !), que lui n’était qu’un type qui ne cherche qu’à s’amuser (mais elle aussi, pardi ! selon sa nouvelle philosophie, inculquée par Mimi). Oups ! elle voulait du drame, elle était servie !

Et finalement, elle est sortie avec un Suisse, aussi doux que le chocolat, aussi ponctuel qu’une montre, et pour couronner le cliché, il était banquier ! Elle passa des moments idylliques, se sentit belle, drôle, intelligente, unique ! Pour la première fois de sa vie, elle souriait tout le temps…mais voilà, au bout de quelques semaines, il lui dit que l’expression physique des sentiments était très importante pour lui, et qu’il fallait qu’elle fasse un peu d’efforts…Prise de panique, elle rompit rapidement.

Était-elle trop exigeante ? Ne savait-elle pas faire la différence entre réalisme et totale utopie ? Il ne lui restait qu’une seule option, avant d’être fixée…(à suivre)

Rose Laine

Article précédentIl figurait parmi les 22 candidats à l’Émigration clandestine arrêtés à Annaba : Un grand-père parmi les harragas
Article suivantRéconciliation nationale. Bouteflika qualifie les groupes armés islamistes de «hordes de renégats»