Épisode 8

Previously on « parce que dans le royaume des aveuglés, le sombre Satan est roi »

Aouicha est soulée, Kaddour est grisé.

Voilà quelqute temps que notre Kaddour découvre les plaisirs des sorties à deux, des appels tard le soir, des « tu vas bien mon poussin« , il brule, il fond, et se laisse couler…

Chacha quant à elle, trouvait une certaine tranquillité dans cette relation platonique, mais commençait à ressentir plutôt le poids de Aristote.

Kaddour, en bon musulman, croyait en certains devoirs de la femme qu’elle n’était pas prête à avaler, insinuait une certaine infériorité qu’elle digérait absolument pas, et arrosait le tout de remarques sauce aigre-douce assez pimentée : « cette tenue te va à merveille, ma chérie, tu es la sensualité personnifiée, mais tu es sûre de vouloir sortir avec ? » « ton parfum est enivrant, mais je ne suis pas le seul à avoir un nez pour capter cette senteur » …

Et lorsque Chacha se mettait à parler de son passé, dont elle n’en avait aucune honte, Kaddour ne pouvait s’empêcher de regarder ses collègues de bureau autrement : à la galère quotidienne de devoir faire le triple, voir le quadruple du travail que font les autres, parce qu’il est étranger, vient s’ajouter le sentiment chacalier de prendre les restes qu’ont laissé ses collègues après qu’ils se soient rassasiés, même si pour l’instant il ne faisait que renifler sans toucher.

Le pire venait lorsque Kaddour se mettait à parler du futur, des enfants, de l’éducation, de comment leur inculquer les principes musulmans dans un environnement beaucoup trop ouvert, alors que la Chacha, elle, se sentait libre et heureuse aujourd’hui, et n’était pas du tout prête pour envisager des demains assombris.

Kaddour, en allant vers Chacha, a suivi un rêve éphémère en pensant en faire une éphéméride jusqu’à la fin de sa vie. Mais aveuglé par sa soudaine liberté, il ne voyait rien de la réalité.

heureusement pour lui, quelques jours plus tard, il rencontra Rouiched, ancien camarade de fac algérienne qu’il n’avait pas revu depuis sa soutenance …

Qu’en est il de Aouicha ? après la proposition de Ben, elle eut un petit sourire : c’était donc ça le but de cette sortie !!! Rajouter une proie novice au tableau de chasse déjà long de Ben … c’est un grand honneur, mais elle venait juste d’avoir ce type en horreur…

Mais pour elle, la leçon était claire : à trop vouloir cacher les diamants, il n’y aura que les pirates convoitant, et au loin navigueront les princes charmants …

D’abord un peu de shopping, puis …… prochainement, très prochainement tu verras ce qui se passera !

Rose Laine

Article précédentCoupe d'Algérie (1/2 finale): choc dans les Aurès
Article suivantAlgérie. L'inflation a atteint 6,1% au 1er trimestre 2009