Aïd El Adha : L’ambassadeur du Soudan promet aux Algériens des moutons à partir de 10 000 DA

0
Advertisement

S’il venait enfin à être commercialisé en Algérie, le prix du mouton soudanais serait de 10 000 DA, un prix alléchant et très accessible qui résoudrait définitivement la crise de la viande rouge. C’est ce qu’a annoncé Issam Awadh, l’ambassadeur du Soudan en Algérie.

Dans une interview accordée au quotidien d’information arabophone Echourouk, l’ambassadeur soudanais en Algérie, Issam Awadh Metouali, est revenu sur la question de la qualité et de l’accessibilité de la viande soudanaise, qui n’est pas encore disponible sur le marché algérien.

A quelques jours seulement de l’Aïd El Adha, le diplomate, qui vient de prendre ses fonctions comme ambassadeur du Soudan en Algérie, a précisé que parmi ses principaux objectifs figure l’instauration d’un terrain d’échange commercial entre l’Algérie et le Soudan, et ce notamment en matière de viande et de production agricole.

S’exprimant sur les raisons qui empêchent un meilleur échange commercial entre les deux pays, le diplomate a regretté l’absence d’une ligne aérienne directe entre l’Algérie et le Soudan, qui permettrait le transport sécurisé des fruits, des légumes et des viandes. M. Issam Awadh Metouali a déclaré qu’il veille personnellement à l’installation de cette ligne qui permettrait d’améliorer les échanges entre les deux pays. « Le Soudan a grandement besoin de la production algérienne et l’Algérie également pourrait profiter des richesses du Soudan », a-t-il souligné.

Dans ce sens, il a précisé que le prix du mouton soudanais s’il venait enfin à être commercialisé en Algérie serait de 10 000 DA, un prix alléchant qui permettrait aux plus pauvres des Algériens d’acheter leur mouton pour l’Aïd. A ce propos, il a affirmé que l’Arabie Saoudite a importé cette année 30% de moutons du Soudan et que le prix du mouton est fixé à 100 dollars pour l’achat par détail. « En ce qui concerne l’exportation, l’achat se fait directement des fermes à des prix bien plus bas », a-t-il encore assuré.

Le diplomate a expliqué que le bétail soudanais est en très bonne santé, démentant ainsi plusieurs rumeurs qui font état de la contamination des bovins et des moutons par l’épidémie de la fièvre aphteuse. « Les organisations mondiales chargées de l’alimentation et du contrôle bétail n’ont enregistré aucun cas de contamination du bétail soudanais pour la simple raison que nos animaux sont nourris de façon naturelle sans l’introduction d’aucun produit chimique », a-t-il précisé en dernier lieu.

Article précédentDubaï, nouvelle destination tendance pour les Algériens
Article suivantRencontres cinématographiques de Bejaïa : l’agora des cinéphiles