Air Algérie, la mythique compagnie aérienne aux prestations de services légendaires, devait frapper un grand coup pour nous épater. Oui, Air Algérie, après nous avoir déçus et dégoûtés par ces retards interminables, cherchait à se réconcilier avec nous, nous pauvres voyageurs qui n’ont jamais été choyés par notre compagnie aérienne nationale.

Pour nous faire oublier les extravagances de sa gestion chaotique et les incuries de son personnel naviguant, Air Algérie avait trouvé une astuce géniale pour conquérir, une fois pour toute, notre cœur blasé. Un nouveau siège flambant neuf où le luxe et la magnificence rivalisent avec le confort et le prestige. Rien que ça ! Oui, l’ingéniosité a, finalement, sa place à Air Algérie où on n’hésite jamais à tout faire pour séduire des clients condamnés, à jamais, à emprunter ses avions au nom du sacro-saint monopole de l’espace aérien, un principe seulement en vogue dans des pays comme le notre. C’est-à-dire des pays où on cultive la fermeture, le repli sur soi, l’obsession protectrice et la peur de l’étranger. Mais peu importe, le problème n’est guère ici. Oui, pour une fois, le problème réside ailleurs car pour ce nouveau siège qui devait redorer le blason terni d’Air Algérie, la faramineuse somme de 83 millions d’euros a été déposée sur la table. Oui, une modique somme de 83 millions d’euros pour uniquement un nouveau siège ! Cette somme équivaut au budget de toute une wilaya en Algérie. Oui, un budget avec lequel on peut soigner, apprendre et créer des emplois dans toute une région sporadique de cette Algérie profonde en lutte permanence contre les injustices et les inégalités.

Mais, les injustices et les inégalités sociales, ce n’est plus une problématique qui interpelle en Algérie. L’essentiel est de doter notre Air Algérie d’un nouveau siège digne d’un Palace 5 étoiles ! L’enquête menée par notre confrère l’Expression prouve bel et bien que ce bâtiment qui devait être conçu pour accueillir le futur siège de la compagnie nationale était destiné pour un palace 5 étoiles ! Ce Palace était même prévu dans un richissime pays du Golfe. C’est ce qui explique, d’ailleurs, que la cuisine conçue dans les plans de ce nouveau siège ressemblait bizarrement à  « une cuisine d’un hôtel 5 étoiles » ! C’est dire qu’au moment où Air Algérie avait encore du mal à équilibrer son bilan financier et à dégager des bénéfices, la compagnie battant pavillon national a décidé de s’offrir un Palace pour abriter son administration. Lancé en 2007, ce projet douteux comportait tellement de zones d’ombre qu’il a connu des blocages successifs ! Par conséquent, et au final, l’hôtel d’Air Algérie n’a pas encore vu le jour. Mais ce projet verra-t-il le jour ? Là n’est pas la question car il est plus urgent de savoir si Air Algérie mérite réellement un siège digne d’un hôtel 5 étoiles à l’heure où ses résultats d’exploitation ont baissé de 71% et ses créances  sont devenues très importantes.