Publicité
Accueil Algérie Société Alger/ Le projet de régulation du trafic routier lancé dès la rentrée...

Alger/ Le projet de régulation du trafic routier lancé dès la rentrée prochaine

0
Publicité

Le projet de de régulation du trafic routier dans la capitale, d’une valeur de 15 milliards de dinars, sera réalisé par la société algéro-espagnole « Mobilité et éclairage d’Alger ».

Le projet algéro-espagnol de régulation du trafic routier dans la capitale sera lancé dès la prochaine rentrée sociale et concernera, dans un premier temps, 200 carrefours, a annoncé, hier, le directeur général du Centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR), Ahmed Naït El Hocine.

Publicité

Lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation du bilan des accidents de la route survenus durant le premier semestre de 2017, le responsable a précisé que « la première étape de la mise en œuvre du projet algéro-espagnol de régulation du trafic routier dans la capitale concernera 200 à 500 carrefours et sera lancée dès la prochaine rentrée sociale ».

Ce projet, d’une valeur de 15 milliards de dinars, sera réalisé par la société algéro-espagnole « Mobilité et éclairage d’Alger » en vertu d’une convention signé en juillet 2016 entre l’Entreprise de gestion de la circulation et du transport urbain (EGCTU) et l’Etablissement de réalisation et de maintenance de l’éclairage public d’Alger (ERMA) du côté algérien et deux sociétés espagnoles spécialisées dans les systèmes de gestion du trafic routier.

M. Naït El Hocine a, par ailleurs, fait état d’une proposition de création d’un Fonds pour la sécurité routière qui sera financé par les amendes forfaitaires et les contributions des concessionnaires automobiles et des assureurs pour la prise en charge des programmes et des politiques nationales de prévention des accidents de la route sans recourir au budget de l’Etat.

L.R.

 

Publicité