Trois individus soupçonnés d’animer un large réseau de falsification de documents et de véhicules ont été arrêtés par les gendarmes de Batna et d’Alger. Lors de leur perquisition, des permis de conduire, des cartes d’identité françaises et des châssis de voitures ont été perquisitionnés.

Ils opéraient dans tout le pays. Cartes d’identité, permis de conduire, voiture… Les trois escrocs touchaient à tout, et offraient contre de l’argent de quoi refaire sa vie. Ce réseau national de faux et usage de faux a été démantelé ce weekend par la gendarmerie de Batna et Alger, rapporte le quotidien Liberté. C’est d’ailleurs entre ces deux villes que le réseau s’était développé.

L’enquête des gendarmes a révélé progressivement les manigances de trois hommes. Dans un premier temps plusieurs châssis de voitures falsifiés ont été retrouvés dans un atelier, appartenant à un tôlier au premier suspect interpellé. Une seconde personne a été arrêtée alors qu’elle détenait plusieurs documents administratifs modifiés, dont cinq permis de conduire et d’une carte nationale d’identité française. L’homme était en possession d’argent provenant de la vente des véhicules volés, soit une somme totale de 1 500 000 DA.

Enfin c’est à El Harrach, à Alger, dans le domicile du dernier mis en cause que les gendarmes ont découvert les preuves les plus probantes concernant le trafic de documents d’identité. Ce dernier disposait de matériel spécialisé pour la falsification de documents, dont un ordinateur et plusieurs imprimantes. Ce dernier disposait d’une carte d’identité française à son nom, qui, si elle est authentique, laisse penser qu’il a la nationalité française.

Les trois présumés trafiquants ont été interrogés et ont tous trois reconnus les faits. Deux des trois hommes arrêtés ont été placés sous mandat de dépôt pour association de malfaiteurs, faux et usage de faux et usurpation d’identité. Le dernier mis en cause a quant à lui été placé sous contrôle judiciaire.

Article précédentLa prochaine promotion du barreau d’Oran s’appellera Jacques Vergès
Article suivantParfum de scandale autour de la nouvelle ville de Hassi Messaoud