Les habitants de la Cité des Sources, dans le quartier de Bir Mourad Raïs à Alger, se mobilisent contre le projet de construction d’une tour de 14 étages collée à leur immeuble. Le comité de quartier de la Cité des Sources a organisé un rassemblement, jeudi soir à 18H, pour manifester contre la construction d’un immeuble de 14 étages sur un terrain attenant au leur. Le rassemblement a eu lieu au pied de la cité.

« Si l’on regarde le plan initial, on voit que ce terrain de 3 000 mètres carrés appartenait à la Cité des Sources », explique Riad, un des habitants, contacté par téléphone. « Il était destiné à la construction d’un espace vert. Mais le terrain a été vendu. Il y a eu 3 propriétaires successifs, et celui à qui appartient actuellement le terrain a décidé de construire une tour de 14 étages avec 2 parkings souterrains », précise-t-il.

L’actuel propriétaire ne fait pas dans la subtilité. Il y a 4 jours, il a « débarqué » avec ses engins, « pour clôturer le terrain et commencer les travaux » raconte Riad. Il serait également venu avec des policiers et « une meute de jeunes », pour sécuriser le site.

Pour les habitants de la Cité des sources, cette construction est un coup fatal porté à leur lieu de vie. « Le propriétaire du terrain va construire deux parkings souterrains, pour lesquels il va devoir creuser très profondément. Ça risque de poser de graves problèmes de stabilité », s’inquiète Riad. Par ailleurs, la future tour étant située à moins de 7 mètres de la Cité des sources, les habitants peuvent dire adieu à l’ensoleillement de leurs logements.

Le comité de quartier, qui gère ce contentieux, est allé voir le propriétaire, afin de mieux comprendre ses intentions. Celui-ci leur a assuré qu’il détenait tous les papiers nécessaires et qu’il allait donc commencer la construction. «  Comment a-t-il pu avoir les autorisations pour un tel chantier ? », s’indigne Riad.

Pour l’heure, les autorités ne semblent pas avoir pris la pleine mesure de l’importance du dossier. L’APC de Bir Mourad Raïs et la wilaya d’Alger ont ordonné l’arrêt des travaux, mais uniquement de manière verbale, et non par écrit. Les habitants sont donc mobilisés pour sauver leur cité. Outre un rassemblement, une rencontre a été organisée jeudi après-midi avec le maire et le wali délégué. Riad nous a également indiqué qu’une plainte sera déposée dimanche prochain.

« Notre but aujourd’hui, c’est l’arrêt des travaux. Une fois que cela sera fait, on pensera aux suites à donner à notre action », conclut Riad.