Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et 15 autres membres du gouvernement se sont rencontrés, jeudi à Alger, pour se pencher sur la situation de la capitale. Patrimoine en déliquescence, manque d’infrastructures et problème d’insécurité, Alger ne réussit pas à solutionner plusieurs problèmes de taille. Ce qui a nécessité cette rencontre qui a vu également la présence du wali, des maires, walis délégués, du DGSN ainsi que le commandant général de la Gendarmerie nationale.C’était l’occasion pour Abdelmalek Sellal d’aborder la possibilité de prévoir un nouveau découpage administratif. Le Premier ministre a également insisté, selon les propos rapportés par l’APS, sur l’amélioration de la situation à Alger sur tous les plans estimant qu’ « il y a des questions dont la prise en charge a un caractère urgent comme les habitations vétustes, les infrastructures publiques et la gestion de la ville ».

Il a indiqué que le problème à Alger n’est pas dans le manque du budget qui est «disponible» rappelant que «plusieurs études sur la Casbah ont été réalisées et que l’Etat a alloué des budgets importants à cet effet. Mais il y a des lacunes sur le terrain», a-t-il déploré.

« Il est temps de moderniser la capitale, de trouver les solutions, et de prendre les décisions adéquates pour améliorer la situation », ajoutera Sellal. Ce dernier recommande d’ailleurs l’ouverture des commerces les soirs pour donner vie à Alger.

 

E. Wakli