Pour le premier match de son histoire face à l’Uruguay (29ème au classement FIFA), l’Algérie a fait mieux que se défendre. Elle a participé activement à la qualité d’un match de haut niveau. Sa victoire est méritée

Dans un stade garni par 45 000 spectateurs, l’Algérie, positionnée dans le 3-5-2 traditionnel de Saâdane, débute le match sur les chapeaux de roue. Les Fennecs déroulent un jeu à une touche de balle qui oblige les Sud-américains à la prudence. Deux déboulés de l’intenable Matmour auraient pu connaître un meilleur sort. Face à la vivacité et à la solidarité algériennes, les joueurs de la Céleste sont parfois contraints d’utiliser la manière forte. Une seule fois, ils ont mis en danger la défense des Vert et Blanc, mais Gaouaoui claque le ballon au-dessus de sa transversale (17ème).

A la demi-heure, le jeu s’équilibre et voit même les protégés d’Oscar Tavarez s’aventurer un peu plus souvent devant les buts algériens. Gaouaoui sauve une nouvelle fois en renvoyant des deux poings une tête d’Abreu. Avant la pause, un but est même refusé (justement) aux Uruguayens pour un hors-jeu. La seconde mi-temps reprend sur le même scénario. L’Algérie joue vers l’avant et l’Uruguay réplique par des contres rapides. La volonté de victoire est forte des deux côtés, le match s’emballe, n’a plus rien d’amical et les esprits s’échauffent. Avec les nombreux remplacements effectués par les deux coachs, le match perd de sa cohérence, mais reste intéressant à suivre. Côté algérien, Ziani (omniprésent et nerveux) et Meghni, un peu timoré pour sa première, auteur de quelques gestes de classe, sortent sous l’ovation du public.

Le duo qui les remplace (Saïfi-Achiou) a plus de mal dans la construction. Il faut attendre la 75ème pour voir Djebbour cadrer le premier tir algérien. C’était un signal, puisque le même Djebbour ouvre le score deux minutes plus tard (77ème) avec un tir à bout portant et sur une passe millimétrée de Saïfi. Le but met le feu dans le stade et sur le terrain. L’Algérie tient sa première victoire sur une formation sud-américaine depuis 1982 et un succès devant le Chili en Coupe du monde.

Au sein d’une équipe solidaire et enthousiaste, Bougherra, Ziani, Matmour, Djebbour et les deux gardiens de but méritent une mention spéciale.

L’Equipe d’Algérie :
Gaouaoui (Chaouchi, 46’) – Laifaoui, Bougherra, Belhadj – Mansouri (Bezzaz, 46e) Lemmouchia, Matmour (Raho,70e), Ziani (Achiou, 55e), Meghni (Bouazza,55e), Ghezzal (Saïfi, 46’), Djebbour. Ent.: R. Saâdane.

F.C (Rédaction FootSud)

Article précédentFoot. 33 mois après, l’Uruguay tombe à Alger
Article suivantLettre à nos dirigeants. Pendant le ramadan respectez la dignité humaine et préparons tous ensemble l’Algérie de demain