Le phénomène des harraga vers le sud d’Italie et l’île Lampedusa prend de l’ampleur. Dimanche, 104 harraga ont été arrêtés, à Annaba, a indiqué, le chef de la station principale des Gardes-côtes de Annaba. Selon notre interlocuteur, les deux premiers groupes, composés respectivement de 23 et de 31 jeunes, ont été présentés devant le procureur de la République qui a placé deux d’entre eux en détention préventive.

Les 50 jeunes composant le troisième et le quatrième groupe «n’ont pas encore été présentés devant la justice», a indiqué le même responsable. Parmi un groupe composé de trente-neuf jeunes candidats à l’immigration clandestine, dont deux mineurs, ont été interceptés à bord de deux embarcations de fortune par les éléments des garde-côtes (GTGC) de la wilaya d’Annaba.

Ils sont âgés entre 16 et 38 ans qui sont originaires des wilayas de l’Est: Annaba, Oum El Bouaghi, Constantine, El Tarf, Skikda et Tébessa. Le 1er groupe intercepté naviguait sur embarcation artisanale de fortune qui a pris le large depuis la plage de Seybouse contenait 19 jeunes harraga lorsqu’elle a été aperçue à 3h30 par l’unité 360 d’intervention rapide des Garde-côtes. Elle naviguait à 18 miles marins au nord-est de Ras El Hamra et a été récupérée par la même unité des garde-côtes d’Annaba. Dans le deuxième groupe, 19 harraga ont pris place dans la deuxième embarcation faite de bric et de broc avant qu’elle largue les amarres à partir d’El Kala (El Tarf). C’est l’unité des forces navales 365 qui l’a interceptée, à 7h, à 15 miles marins au nord-ouest de Ras Rosa.

Après avoir été auscultés par le médecin de la Protection civile, ils ont été présentés au procureur de la République près du tribunal d’Annaba, faisant l’objet d’une citation directe. Vendredi dernier, soit la veille, ce sont 30 autres harraga, dont 2 filles, qui ont été interceptés et arrêtés par les éléments du GTGC de la wilaya d’Oran. Le nombre des harraga interceptés en l’intervalle d’une semaine a dépassé désormais les 200 jeunes prétendants à l’émigration.

K.I.
Algerie-Focus ave Le Financier

hrga

Article précédentCrise mondiale. Face à des solutions de replâtrage, ne s’oriente t-on pas vers une hyperinflation planétaire horizon 2014/2015 ?
Article suivantPrise d'otage au consulat du Maroc à Alger