Selon le directeur du registre du commerce au Centre national du registre du commerce (CNRC), El Hadi Bakir, 1846 entreprises étrangères exerçant des activités d’importation de matières premières ou de produits destinés à la vente en l’état sont concernées par le décret exécutif (nº 09-181 du 12 mai 2009) les obligeant à faire entrer un partenaire algérien à hauteur de 30% du capital.

Pour l’instant, seules 8 sociétés étrangères se sont conformées aux nouvelles conditions. « Le décret est très clair. Il n’y aura aucune dérogation. Après le 31 décembre, le registre du commerce est déclaré caduque », a déclaré M. Bakir.

(Les Afriques)

Article précédentNostalgie de l'Algérie Française. L'OAS chouchoutée par la République Française ? (vidéo)
Article suivantCheb Mami reste en prison. Cinq ans de prison ferme