Pollution_w350 Des compagnies arabes et africaines vont se concerter à Alger au sujet de la directive européenne relative aux restrictions d’émission de gaz à effet de serre dans le transport aérien, a annoncé Abdelwahid Bouabdallah, PDG d’Air Algérie.

La directive européenne fixe, à partir de 2012, un plafond d’émission pour les compagnies effectuant des vols au départ ou à l’arrivée d’un des pays de l’UE et les astreint à payer des droits de polluer. Pour le PDG d’Air Algérie, la décision « unilatérale » pénalise lourdement la compagnie, dont 80% de l’activité se fait avec l’Europe. « Elle est d’autant plus injuste que l’Algérie, en tant que pays émergent, n’est pas concernée par le protocole de Kyoto », a déclaré M. Bouabdallah, qui a initié un « mouvement de protestation, de concert avec les compagnies aériennes arabes et africaines, pour dénoncer cette instruction ».

(Les afriques)

Article précédentAhmed Ouyahia à Rome pour représenter le président Bouteflika au sommet du G8 à L'Aquila
Article suivantAlgérie : l'espagnol Cortefiel s'implante