Après l’assurance, l’entreprise privée algérienne, Alliance Assurance, se lance dans l’agriculture et l’immobilier. C’est ce qu’a annoncé son Directeur général, Hassan Khelifati, lors d’une conférence de presse organisée samedi soir à Alger.

« Nous avons acquis 240 hectares près de Médéa. Nous allons nous associer avec un partenaire européen et un autre latino-américain pour créer une manière novatrice dans le domaine de l’élevage agricole », a annoncé M Khelifati qui estime qu’à « terme », le montant de l’investissement sera de 5 milliards de dinars. La société prévoit également un projet immobilier dans l’Algérois.

Par ailleurs, la société Alliance assurance, qui a tenu une convention avec ses 400 employés, a affiché un résultat net positif de 232 millions de dinars pour l’année 2012. Le chiffre d’affaires de la compagnie, premier privé algérien à entrer en bourse, a été de 3,7 milliards de dinars durant la même période, soit une croissance moyenne de 35%.

Pas d’assurance aux personnes

Alliance Assurance ne veut pas entrer dans le segment « assurances aux personnes » dans l’immédiat, a affirmé Hassan Khelifati. « Les banques publiques ne prêtent qu’aux compagnies publiques. Les banques étrangères prêtent exclusivement aux banques étrangères. La chose est donc difficile pour nous », a-t-il dit. Il a cependant expliqué que son entreprise va proposer ses services dans les locaux s’un « professionnel de la place », sans dire lequel.

Hassan khelifati, qui veut diversifier les offres de son entreprise, a indiqué qu’Alliance Assurances est désormais présente dans 40 wilayates à travers 203 points de vente. La compagnie revendique également 380 000 clients à travers le pays. « Nous ne pouvons pas ouvrir partout à cause notamment d’un manque d’une main d’œuvre qualifiée », explique le patron de la société.

A rappeler que Hassan Khelifati est sous le coup d’une condamnation à une année de prison ferme pour « falsification de documents ». La plainte a été déposée par le transporteur Mahieddine Tahkout. « Je fais confiance à la justice de mon pays », a seulement répondu Hassan Khelifati. Ce dernier semble être conscient de son innocence. Il revendique à Tahkout une somme de 500 millions de dinars d’impayés. Le transporteur récuse la somme et crie à l’arnaque. L’affaire est pendante au niveau de la justice.

Essaïd Wakli

Article précédentTayeb Taalibi : « Boudiaf a été tué par ceux qui l’ont ramené »
Article suivantLouisa Hanoune accuse les Etats-Unis et la France de vouloir placer un « Karzaï » en Algérie