ArcelorMittal Algérie a exprimé son inquiétude pour ses projets de développement, suite aux nouvelles dispositions du gouvernement sur les investissements étrangers. Selon le directeur général d’ArcelorMittal Algérie, Vincent Le Gouic, les mesures en question « pourraient influer sur la décision du groupe concernant certains projets, à l’instar de celui de Jijel ».

Le géant indien souhaite obtenir la majorité des parts du capital social du futur complexe de Bellara, dans la wilaya de Jijel, contrairement aux nouvelles mesures, qui exigent que 51% des parts doivent revenir aux partenaires algériens lorsque l’Etat offre des avantages comparatifs.

(Les Afriques)

Article précédent[Vidéo] Le 11 septembre: l'humouriste Jean-Marie Bigard contre attaque
Article suivantAlgérie : le port d'Alger opérationnel sans interruption