Les voyageurs algériens sont dans les starting-blocks depuis l’annonce d’Amar Ghoul sur des réductions des prix des billets d’avion et de bateau pour cet été qui devaient commencer le 22 juin. Promotion, certes, il y a, mais elles sont déjà quasiment toutes vendues…

« C’est complet, vous avez fin août mais c’est plein tarif madame », explique un gérant d’une agence de voyage à une algéroise qui souhaite se rendre à Toulouse. « Mais où sont passées les promotions annoncées ? », l’interroge-t-elle. Cette scène est devenue le quotidien des agences de voyage dans plusieurs villes algériennes ces derniers jours. L’annonce faite il y a, à peine, une semaine par Amar Ghoul le ministre des Transports concernant des réductions allant de 30 à 40 %, entre le 22 juin et le 22 septembre a pressé les algériens à acheter des billets pour cet été.

Des promotions rares qui tombent en pleine période estivale, moment où les billets d’avion atteignent des prix exorbitants. Les billets pouvaient atteindre jusqu’à 600 euros. Des prix devenus inaccessibles pour des familles, notamment chez la diaspora algérienne qui se rend en Algérie tous les étés. Après les supplications des communautés de l’étranger, la compagnie nationale a enfin décidé cette année de concéder des tarifs exceptionnels. C’est chose faite, sauf qu’au 16 juin, la majorité des billets d’avion se sont déjà envolés ! Impossible de s »offrir un billet avant le 20 août. Nous avons tenté de réserver un billet, en vain, seulement les dix premiers jours de juillet, en plein ramadan, une période où les Algériens restent dans le pays. Les tarifs sont bien réduits, les billets en direction de Paris oscillent entre 25 000 et 29 000 dinars. Mais seulement sur une période réduite, comme on peut le voir avec la capture d’écran d’une réservation sur le site d’Air Algérie pour un Alger-Paris :

billets air algerie

Toutefois, pour des dates ultérieures l’achat de billets est quasi-impossible. « Vous pourrez trouver un aller à tarif réduit mais pas de retour. Tout est complet », nous indique-t-on dans une agence Air Algérie. « Le prochain retour sera le 5 août et en plein tarif ». Où sont passées les promotions ? « Tout a déjà été réservé depuis la France, il n’y a plus de places dans les avions », indique l’agent, qui ajoute que les promotions ont déjà débuté mais qu’il est indispensable de réserver avant le 25 juin. Les fameuses promotions ont-elles réellement existé un jour ?

En réalité cette mesure mise en place à la dernière minute aura essentiellement profité aux Algériens de l »étranger, et plus précisément à ceux de la France. Les billets étaient même pour beaucoup déjà achetés en avance, et tous les avions partant des villes françaises vers les villes algériennes sont désormais complets de mi-juillet à fin août. Vous pourrez donc aller en France à bas prix mais difficilement en revenir…

Déçus, les Algériens se sont donc pressés aux agences de voyage, en vain, puisque les billets promotionnels sont gérés directement par Air Algerie, nous explique Karim Bendjellel, gérant d’une agence de voyage à Alger. « Dans un avion vous avez des places à 1, 10 et 100 dinars, et bien il ne reste plus que les places à 100 dinars. Donc il ne reste que les billets à plein tarif », s’évertue-t-il à expliquer à ses clients, qui ne comprennent pas comment des billets ont pu s’envoler aussi vite. « Ces promotions servent d’hameçon, une fois arrivé en agence ils n’ont plus le choix que de payer le plein tarif car il ne reste rien. Ce qu’ils ne savent c’est que les immigrés réservent des mois à l’avance », explique Karim Bendjellel. De plus, seule la France est concernée, les autres pays européens ne sont pas soumis à cette promotion. Si promotion il y a, elle est bien limitée, et ne révolutionne pas l’offre aérienne.

Air Algérie, enfin concurrentielle ?

L’avantage à souligner est que ces promotions soudaines ont poussé les compagnies concurrentes à s’aligner sur ces tarifs. Fini les billets à 40 000 dinars, Aigle Azur propose des allers-retours vers Paris à partir de 204 euros, et à Marseille 157 euros.

billets aigle azur

La formule fonctionne, chez la compagnie boudée habituellement par les usagers qui se tournent davantage vers Air Algérie. Dans l’agence Aigle Azur située dans la rue Didouche en plein centre d’Alger, il y a foule. Tous espèrent trouver le billet d’avion à prix d’or qu’ils n’ont pas pu se procurer chez Air Algérie. En revanche chez Air France les tarifs baissent légèrement, mais n’atteignent pas le niveau de ceux d’Air Algérie ou Aigle Azur.

Les voyageurs devront donc se presser, puisque d’ici quelques jours, les billets pour la période estivale sont tous vendus. Si la compagnie nationale a appliqué des prix préférentiels, elle n’a pas indiqué qu’elle ajouterait des vols. Dernier recours le bateau, qui propose des offres bien moindres, à partir de 17000 dinars pour un siège, et 23 400 dinars pour une cabine, si toutes les places n’ont pas été prises d’assaut.

Article précédentScandale sexuel chez Air Algérie à Montréal
Article suivantQuel est le meilleur buteur de l’histoire de la coupe du monde ?