Emaar Properties, le géant émirati de l’immobilier, a fermé sa représentation en Algérie suite à « l’absence de progrès, ce qui est au-dessus de la volonté du groupe », affirme un communiqué de la compagnie.

Emaar rappelle que « des plans pour de grands projets immobiliers en Algérie ont été remis aux autorités compétentes pour obtenir les autorisations nécessaires ». Le groupe émirati devait, selon plusieurs sources, investir entre 20 et 28 milliards $. Mais, selon le ministre de l’Industrie et de la Promotion des investissements (MIPI), Emaar ne devait réaliser que 4 projets pour un montant global de 5,5 milliards $. Un protocole d’accord a même été signé en mars 2008 pour la réalisation d’une cité touristique et d’une ville de la santé.

(Les afriques)

Article précédentL’Iran dans le colimateur des Dauphins
Article suivantAlgérie : hausse de 6% de la production de ciment