L’APS confirme qu’un accord entre l’Algérie et l’Union européenne (UE) sur le démantèlement tarifaire devrait être « très prochainement » conclu.

Laura Baeza, chef de Délégation européenne à Alger s’est exprimée ce mardi lors d’une rencontre avec la presse organisée à l’occasion de la fin de sa mission à Alger.

Mme Baeza a souligné qu’un nouvel esprit, plus positif (…) a ainsi pu s’instaurer, favorisant « l’avancement des négociations sur le démantèlement tarifaire sur lequel les deux parties étaient décidées à trouver une solution à l’ensemble des questions posées (…) dans le respect absolu de l’équilibre des intérêts de chacun entre l’Algérie et l’UE ».

« Nous devrions aboutir à un accord très prochainement », a-t-elle ajouté.

Vers une nouvelle dynamique de coopération

Par ailleurs, cette coopération entre les deux parties s’est aussi traduite par la multiplication de visites de hauts responsables européens en Algérie.

Ces visites ont permis de « faire avancer plusieurs dossiers notamment en ce qui concerne la participation de l’Algérie à la nouvelle Politique européenne de voisinage renouvelée ainsi que sur le mémorandum d’entente sur l’énergie » qui devrait être aussi bientôt adopté.

Au sujet de la Politique européenne de voisinage renouvelée, à laquelle l’Algérie avait participé en décembre 2011, la négociation du plan d’action Algérie-UE relatif à cette participation sera « un événement important de nos relations au cours des prochains mois », affirme-t-elle.

Les nouveaux accords porteront sur des jumelages entre les institutions algériennes et leurs homologues européennes. Des séminaires d’assistance technique et d’échange d’information seront destinés aux gestionnaires sectoriels algériens. Quant aux appuis budgétaires sectoriels, ils consisteront à mettre en place des contributions directes de l’UE dans le budget de l’Etat, sur des secteurs ciblés.

Mme Baeza a évoqué une coopération dans la lutte contre le terrorisme, la criminalité organisée et le trafic de drogue, rappelant la visite récente du coordinateur de l’UE,Gilles de Kerchove  qui a permis d’évoquer ces questions avec les autorités algériennes et maliennes.

Myriama Mokdahi

Article précédentNouveaux horaires de travail pour le Ramadhan
Article suivantBoom du commerce entre la Chine et l’Afrique