Burkina-Faso-Algerie

L’électeur national algérien Djamel Belmadi est revenu, ce matin, jeudi, sur sa conférence de presse, qu’il a tenue au Centre Sidi Moussa de la capitale, pour évoquer le match entre l’équipe nationale algérienne et son hôte, le Burkina Faso, en septembre dernier.

L’entraîneur Jamal Belmadi a confirmé qu’il porte l’entière responsabilité, dans une large mesure, du résultat de l’égalité obtenue lors du match du deuxième tour des éliminatoires du continent africain pour la phase finale de la Coupe du monde, prochain 2022 dans la capitale qatarie, Doha.

L’entraîneur de la Brigade des Verts a révélé que lui et ses joueurs sortaient avec une certaine frustration, car ils voulaient toujours remporter des victoires, dans tous les matchs en tout genre, d’autant plus que la confrontation faisait partie de la course à la qualification pour la prochaine Coupe du monde.

Le technicien algérien a ajouté que leur désir de revenir avec les trois points, du match dans la ville marocaine de Marrakech, n’a finalement pas été exaucé, car le football ne vous donne pas toujours ce que vous souhaitez, a-t-il déclaré.

Jamal Belmadi a évoqué le déroulement de ce match contre le bataillon « chevaux » burkinabé, affirmant qu’ils avaient bien maîtrisé le déroulement de la première mi-temps, et que ses joueurs avaient pu « tuer » le match dans sa première étape.

Le meilleur sélectionneur africain de l’année 2019 a admis que l’équipe nationale algérienne avait traversé des moments difficiles en seconde période contre le Burkina Faso, car leur coordination était quelque peu lente, et ils devaient réduire le danger des attaquants adverses.

Jamal Belmadi a confirmé que ses joueurs avaient repris le contrôle du jeu dans le dernier quart d’heure, mais les compagnons de Mahrez n’ont pas réussi à s’imposer et à marquer les trois points du match.

Et l’entraîneur algérien a renouvelé ses critiques à l’encontre de l’arbitre du match au stade de Marrakech, lui assurant qu’il les a privés d’un penalty, ce qui aurait changé le résultat final de cette confrontation.

L’équipe nationale algérienne avait fait match nul positivement, sur le score d’un but, contre le Burkina Faso, en septembre dernier, au deuxième tour des mêmes éliminatoires .

Et dans le cadre de l’évocation des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, qui arrive au troisième tour de l’Afrique, Belmadi et ses petits s’apprêtent à rencontrer l’équipe nationale du Niger, vendredi soir, à partir de 20 heures du soir, le le terrain du stade de Blida.

Article précédentLa Turquie réagit fortement aux déclarations du président français Macron
Article suivantVidéo: Belmadi révèle la véritable raison « choquante » d’exclure Dolor.