Algérie. Instances du Parlement : les islamistes réintègrent, le FFS Boycotte

0
apn algérie
Advertisement

Le bureau de l’Assemblée populaire nationale s’est réuni, mardi, après la séance de l’ouverture de la session d’automne du parlement. C’était l’occasion pour le président de l’APN, Mohamed-Larbi Ould-Khelifa de demander aux chefs des groupes parlementaires de désigner leurs représentants pour le renouvellement des instances de la chambre basse du parlement.

Alors qu’ils ont refusé jusque-là d’intégrer toute instance de l’APN, les députés du groupe parlementaire de l’Alliance pour l’Algérie Verte (qui regroupe le MSP, Nahdha et Islah) ont décidé de réintégrer le bureau et les commissions de l’Assemblée, a-t-on annoncé de sources sûres. Le groupe parlementaire justifie cette décision par la « réappropriation de nos droits ».

Par contre, le FFS a décidé de ne pas faire partie des instances de l’APN. « Le FFS a réitéré son refus de siéger au sein du bureau de l’APN et d’assurer la présidence de commissions pour exprimer sa contestation quant au fonctionnement de l’institution et pour rester cohérent avec sa participation tactique aux élections législatives de 2012 », indique ce parti dans un communiqué dont nous détenons une copie. « Le FFS veut aussi, par cette décision, mettre au jour le refus du bureau de l’APN d’un fonctionnement démocratique », explique également le parti du premier secrétaire Mohamed Nebbou. Ce parti ne devra pas également changer de chef de groupe. Chaffaâ Bouaïche devra être reconduit comme président du groupe parlementaire du FFS.

Les élections pour le renouvellement des instances de l’APN vont se dérouler le 18 septembre. Elles concernent les 9 postes de vice-présidents et les présidents des commissions permanentes.

Essaïd Wakli

Article précédentCondamnation du blogueur de Ghardaïa, les cyber-activistes algériens sont prévenus
Article suivantIgnoré dans son propre pays l’Algérie, Slimane Azem aura sa placette à Paris !