excedent5-4C’est la fin de l’âge d’or où l’excédent commercial enregistrait des hausses de plus de 55%. Avec un taux de couverture des importations par les exportations de 105%, durant le premier semestre 2009, le pétrole suffit juste pour combler le nécessaire des importations.

La stratégie du gouvernement de réduire la facture des importations n’a pas encore donné les résultats escomptés. Les importations ont enregistré une hausse de 4,04% pour totaliser 19,70 milliards de dollars, par rapport au premier semestre 2008, selon les données provisoires du Centre national de l’informatique et des statistiques (CNIS) des Douanes.

Les exportations, quant à elles, ont atteint 20,7 milliards de dollars au cours du premier semestre de 2009, en baisse de 46,47% par rapport à la même période 2008. Il en résulte l’excèdent de la balance commerciale qui est passé de 19,75 milliards de dollars au premier semestre 2008 à 1,01 milliard de dollars durant la même période de cette année et un taux de couverture des importations par les exportations de 105%, selon le Cnis. Les hydrocarbures ont constitué l’essentiel des exportations de l’Algérie avec 97,18% de la valeur globale, en diminution de 46%, soit une valeur de 20,13 milliards de dollars contre plus de 37,60 milliards de dollars à la même période de l’année 2008.

Cette baisse s’explique par la chute des cours du pétrole à environ 52 dollars le baril au cours de cette période de 2009 contre une moyenne de 110 dollars au cours des six premiers mois de l’année dernière. Quant aux exportations hors hydrocarbures, elles demeurent toujours «insignifiantes» avec seulement 2,82% du volume global des exportations et une valeur d’environ 585 millions de dollars. Les principaux produits hors hydrocarbures exportés sont constitués par le groupe demi-produits avec une part de 1,8% du total des exportations, soit l’équivalent de 372 millions de dollars, suivi du groupe «produits bruts» (96 millions), du groupe «biens alimentaires» (69 millions) et les biens d’équipements industriels avec 25 millions de dollars.

Les équipements industriels en hausse de 58%

Pour les importations, leur répartition par groupes de produits fait ressortir une hausse pour les produits destinés aux équipements industriels de 58%, passant de 5,30 milliards de dollars au 1er semestre 2008 à 8,38 milliards au cours de la même période en 2009, précise le Cnis. La hausse a aussi touché les biens destinés à l’outil de production (+3,85%), soit un montant 5,91 milliards de dollars contre 5,69 milliards de dollars au cours des six premiers mois de l’année dernière. Les autres groupes de produits ont connu des baisses par rapport au premier semestre 2008.

La plus importante a été enregistrée par le groupe énergie et lubrifiants (-31,53%), soit 202 millions de dollars, suivi par les biens de consommation non alimentaires (-4,56%), soit 2,26 millions de dollars, le groupe alimentation (-21,04%), soit 3,14 milliards de dollars et, enfin, le groupe des produits bruts (-18,32%), soit 584 millions de dollars. Le mode de financement des importations montre une «nette prédominance» du cash qui reste le mode le plus utilisé avec 80,63% du total des importations, soit 15,9 milliards de dollars (en hausse de +10%). Les lignes de crédit ont financé 12,21% des importations, en hausse de 35,11%, puisque le montant est passé de 1,78 milliard de dollars au 1er semestre 2008 à 2,40 milliards à la même période en 2009.

K.I
Avec Le Financier

Article précédentEnergie. La grogne du ministère de l’énergie et des mines
Article suivantOran, capitale du cinéma arabe du 23 au 30 juillet