La fête de l’Aïd El-Adha s’annonce difficile pour les Algériens cette année, selon l’union générale des commerçants et des artisans algériens, les citoyens devraient faire face à une pénurie du lait et du pain.

Selon le vice président de l’union des commerçants et des artisans algériens Rafi ben Zaid, le scénario du manque des produits de première nécessité le jour de l’Aid, prévu le 26 octobre devrait être inévitable.

Le lait et le pain devraient venir à manquer et pour éviter cette pénurie, le gouvernement propose de mettre en place le système d’alternance afin d’assurer une permanence dans chaque quartier. D’après ce qui est rapporté par le quotidien Akhebar al-Youm, aucun accord n’a été trouvé entre le gouvernement et l’union nationale des commerçants et des artisans.

Les raisons sont simples, explique la même source : d’abord seulement 2% des commerçants ont adhéré à cette organisation syndicale, sachant que l’Algérie répertorie plus 1,7 million de commerçants. Par ailleurs, certains commerçants refusent d’ouvrir leurs boutiques le jour de l’Aïd, quant à ceux qui sont concernés par cette mesure, ils ont affirmé qu’ils laisseront leur boutique ouverte mais sans travailler évitant ainsi de payer l’amende imposée par les autorités.

Le président de l’union et des commerçants et des artisans algérien explique que mettre en place ce genre de dispositif nécessite une organisation et une concertation avec les commerçants, notamment les partenaires sociaux. Pour cela un dialogue avec les ministères du commerce, des finances, de transport, de l’agriculture ainsi que le ministère de l’intérieur s’impose.

Article précédent“Que celui qui n’a pas traversé ne se moque pas de celui qui s’est noyé.
Article suivantEquipe nationale : Saâdane tacle Halilhodzic