Le Ministère de la défense nationale continuera à régulariser la situation des jeunes n’ayant pas passés – ou sont en retard – leur service national. C’est ce que nous apprenons d’un communiqué de cette institution rendu public sur son site Internet.

«Le Ministère de la Défense Nationale (MDN) porte à la connaissance des citoyens que les Centres du Service National, à travers tout le territoire national, continueront à accueillir et à prendre en charge, avec toute la diligence requise, les personnes concernées, et ce, indépendamment des calendriers de passages fixés pour chaque classe», indique-t-on.

Un communiqué qui, à la veuille de l’élection présidentielle prévue au mois d’avril prochain, pourrait être interprété comme une tentative de séduction. Ne cherche-t-on pas à inciter les jeunes à aller voter ? La question se pose en toute légitimité surtout lorsuq’on sait que cette mesure est attendue par des milliers de nos jeunes. Ces derniers ont vraiment besoin d’être motivés pour s’intéresser au rendez-vous électoral. D’autre part, le MDN rappelle que «depuis le début de cette opération en mars 2011 et jusqu’au 30 janvier 2014, le nombre de citoyens ayant bénéficié des mesures présidentielles s’élève à quatre vingt dix neuf mille sept cent soixante sept (99.767) citoyens, dont deux mille treize (2.013) résidants à l’étranger».

«Dans le cadre de ces mêmes mesures, quatre cent vingt mille six cent quatre vingt quatorze (420.694) retardataires des classes de 2002 à 2009, ont été également régularisés pendant cette même période», ajoute-t-on encore. Il est vrai que beaucoup de jeunes souffraient de ce problème notamment ceux qui postulent pour des postes dans des institutions étatiques. S’agissant du voyage à l’étranger, la police des frontières avait été instruite, depuis plusieurs années déjà, de ne plus réclamer la fameuse carte militaire aux jeunes algériens.

Elyas Nour 

Article précédentLes graves accusations d’un général à la retraite : «C’est Saïd Bouteflika qui gère le pays et tout le monde est à plat ventre devant lui» !
Article suivantAmar Saïdani : « la mise au point du Président Bouteflika ne me cible pas »