Plus d’avantages pour les habitants du Sud du pays. Le ministère du Commerce vient d’annoncer qu’il accordera plus de subventions durant l’année 2013 pour le transport de marchandises vers dix wilayas du Sud du pays, parmi lesquelles Adrar, Bechar, Naama, Tindouf, El-Bayadh, Ouargla, Ghardaia, El-Oued, Illizi et Tamanrasset.

En d’autres termes, afin d’éviter un problème de hausse des prix de produits alimentaires et autres, par rapport à ceux pratiqués dans le Nord du pays, notamment au Centre, il a été décidé de prendre en charge ces frais de transport, qui sont assez conséquent. Ainsi, pour l’année 2013, le «fond de compensation des frais de transport liés à l’approvisionnement des populations» connaît une hausse de 66%, le portant à cinq milliards de dinars (500 milliards de centimes), alors qu’il était de trois l’année dernière. La hausse est donc de deux milliards de dinars.

En 2011, les subventions étaient de 2,785 milliards de dinars. Selon le Ministère du Commerce, le plus gros de ces subventions va au remboursement des frais de transport des marchandises destinés à l’approvisionnement des chefs-lieux de wilaya, soit un taux de 95%, alors que le restant (5%) est destiné au transport des marchandises à l’intérieur des wilayas en question. Les caractéristiques de chaque wilaya, en terme d’éloignement ou de la densité de la population, sont prises en compte pour établir une répartition équilibrée. Bien évidemment, le remboursement s’effectue en contrepartie de la présentation de documents attestant l’activité, comme les factures. En d’autres termes, ce fond ne concernera pas par exemple les fruits et légumes vu que le plus gros de ce commerce n’est pas facturé. Il n’y a que les distributeurs officiels industriels en agroalimentaire qui seront remboursés.

Mais là encore, les populations du Sud se plaignent toujours de la cherté de la vie. Ces 500 milliards vont-ils régler ce problème ? Pas sûr étant donné que, souvent, la hausse des prix des produits alimentaires est liée beaucoup plus à la spéculation qu’à la cherté des frais de transport.

Elyas Nour

Article précédentLutte contre le terrorisme : Les Etats-Unis saluent les « grands efforts de l’Algérie »
Article suivantVend place au paradis pour 100 000$