Les écoliers algériens n’arrivent plus à assimiler  le programme enseigné dans les écoles. Ce programme est si chargé que les enfants se retrouvent dépassés par l’ampleur des cours à réviser et des devoirs à accomplir.  « L’enfant a besoin de temps libre pour pouvoir suivre le cursus scolaire », a, d’ailleurs, estimé à ce sujet le président de la Fédération nationale des Associations des parents d’élèves, Bachir Hadj Dellalou. Mercredi, sur les ondes de la Radio Chaîne III, Bachir Hadj Dellalou a expliqué qu’il est urgent « de revoir les programmes pour qu’ils soient riches et allégés afin de ne plus recourir au seuil lors du Baccalauréat et autres examens ».

Notre interlocuteur ne manquera pas de relever également que le nombre de manuels scolaires, treize pour chaque élève au niveau de l’enseignement moyen et secondaire, « est énorme ». « Il y a des matières qui ne font qu’encombrer la formation de nos enfants », a-t-il encore regretté. Le représentant des parents d’élèves a insisté en outre sur la nécessité de s’attaquer au problème de « la lourdeur du cartable scolaire ». Les parents d’élèves ont formulé plusieurs propositions pour remédier à ce problème.

Il est question par exemple  d’installer des casiers pour chaque élève au niveau des établissements scolaires. La répartition du livres scolaires sur trois tomes à raison d’un par trimestre, ou encore la confection de deux exemplaires de livre scolaire pour chaque élève ; un pour l’école et l’autre pour la maison, sont deux autres pistes qui sont en cours d’études. Mais Bachir Hadj Dellalou a suggéré  le recours au cartable électronique, à savoir la tablette tactile. Selon notre interlocuteur,  « le ministre nous a informés qu’il est en faveur de la tablette tactile, cette  nouvelle technologie maîtrisée par nos enfants, et il a été question de l’introduire à titre expérimental, au niveau des wilayas d’Alger, d’Oran, de Constantine et Annaba ». Soulignons enfin que pour l’heure, aucune mesure concrète n’a été arrêtée pour prendre en charge définitivement ce problème.