Bouteflika va donc être « réélu » aujourd’hui.

Une seule question se pose: « avec quel taux? », comme le demande ce matin le Une d' »El Watan » – quel taux de participation, bien sûr.

Mais il y a d’autres chiffres révélateurs dans ce scrutin joué d’avance, des chiffres qui accablent le « candidat » sortant, en place depuis dix ans.

Les voici.

-L’Algérie détient 139 milliards de dollars de réserves, parmi les plus importantes au monde.

– Elle a accumulé 180 tonnes d’or soit la 20ème réserve de la planète.

– L’an dernier, elle a exporté pour 76 milliards de dollars d’hydrocarbures contre 57 l’année d’avant – et 10 milliard en 1999, quand Bouteflika a entamé son premier mandat.

Comment a été utilisée cette manne?

– Certes, Bouteflika a remboursé la dette extérieure algérienne.

Mais:

– L’Algérie se classe au 100 ème rang (sur 179) au classement de l’ONU sur le développement humain (éducation, santé, niveau de vie…).

– Au 92ème sur 180 au classement de la corruption établi par Transparency International.

– En septembre 2008, Bouteflika a décidé de tripler le budget de l’armée en 2009. Celui va passer de 2,5 milliards de dollars à 6,25. En un an.

– Une bourse d’étudiant est, elle, de 21 euros par… trimestre, selon l’excellent journaliste d’El Watan, Adlene Meddi, interrogé ce matin sur France Inter.

Accablant, non?

Vincent Jauvert
Source: Nouvelobs

Article précédentPrésidentielles, entretien avec Ferhat Mhenni, leader du MAK
Article suivantScandaleux !