En prévision des élections présidentielles de 2014, les partis islamistes font leurs petits calculs, Ainsi, les deux dirigeants les plus en vue de ce courant, à savoir Abderrezak Mekri et Abdellah Djaballah se sont rencontrés, récemment à Alger en vue de « se concerter pour les prochaines élections présidentielles».

Selon le journal El-Khabar qui a rapporté cette information, les deux dirigeants islamistes se rencontrent pour la première fois depuis 20 ans. Enorme ! Aucune action concrète n’est sortie de cette rencontre. Les deux hommes (et leurs partis politiques respectifs) ont eu des parcours différents. Le chef du parti Al-Adala n’a d’ailleurs jamais apprécié la politique de l’extrémisme prônée par ses amis de Hamas.

Autre signe d’un rapprochement entre les formations politiques de la mouvance islamiste : le colloque international consacré à Mahfoud Nahnah sera organisé, aujourd’hui, par les deux partis issus de l’ancien hamas, à savoir le MSP et le « Front du changement » de Abdelmadjid Menasra. Les dirigeants de des formations politiques se sont rencontrés récemment pour baliser le terrain à une « réconciliation » entre les anciens compagnons de route de Mahfoud Nahnah, disparu il y a 10 ans. Ces deux évènements prouvent également que l’ancien président du MSP, Aboudjerra Soltani, était beaucoup plus un élément de blocage.

E.W.

Article précédentA l’étranger, la musique algérienne ne fait plus recette
Article suivantFootball : Aït-Djoudi nouvel entraîneur de la JSK