L’Etat a décidé d’augmenter sensiblement les montants des micros-crédits accordés aux jeunes promoteurs, en même temps que la suppression du taux d’intérêts.

La décision, consignée dans un décret résidentiel, concerne essentiellement les régions du Sud du pays. Le montant des micro-crédits est, ainsi, porté à 100 000 DA pour ceux fixés initialement à 30 000 DA. Ce montant peut atteindre 250 000 DA dans 10 wilayas du Sud.

Le gouvernement a décidé, le mois dernier, de prendre en charge les intérêts bancaires dans les crédits accordés aux jeunes promoteurs. Cette décision, élargie à toutes les régions du pays, a été prise afin de faire taire les critiques des milieux religieux, lesquels ont dénoncé publiquement ces taux d’intérêts jugés « illicites » dans le texte coranique. Pour mettre fin à toute cette polémique, l’Etat a été amené à réagir pour contenter les acteurs de la société qui  militent pour une économie islamique.

E. W.