Lors d’une visite d’inspection d’infrastructures énergétiques, le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, a déclaré que les réserves algériennes d’hydrocarbures sont au même niveau que celles de 1971. Selon lui, ce niveau « est appelé à s’accroître, dans les années à venir » avec le recours aux « nouvelles technologies dans la valorisation des gisements de schiste gazier s’étendant sur de vastes surfaces du pays ».

(Les Afriques)

Article précédentPersistance de la chaleur jusqu'à la fin de la semaine : Canicule …lorsque l’été surchauffe
Article suivantEgypte : Actis prend des parts dans Commercial International Bank