comité ministériel

Sante: 3 ministères ont mis en place un comité spécialisé pour augmenter les capacités de stockage et de collecte afin d’assurer la fourniture continue d’oxygène médical au niveau des établissements hospitaliers, dans le cadre de la lutte contre le virus Corona.

Le comité a été installé, en coordination avec les ministères de l’industrie pharmaceutique, de l’énergie et de l’industrie, et est chargé d’émettre une série de mesures urgentes pour augmenter les capacités de stockage et mutualiser les moyens logistiques selon les pôles régionaux.

Ceci est fait, selon un communiqué du ministère de l’Industrie pharmaceutique, hier, jeudi, après consultation de divers producteurs, afin d’assurer la fourniture continue d’oxygène médical au niveau des établissements hospitaliers.

Lors de la réunion des ministres , le Ministre de l’Industrie Pharmaceutique a donné des instructions concernant le relèvement des quantités d’oxygène stocké au niveau des capacités maximales de stockage des différentes unités de production.

Pour sa part, en matière de logistique et de transport, le ministère de l’Énergie et des Mines a annoncé que le complexe Sonatrach a mis à disposition 14 camions d’une capacité de réservoir de 20 000 litres, pour s’ajouter aux capacités préexistantes des différents producteurs d’oxygène qui sont répartis sur tout le territoire national.

Il est rapporté que le ministre de l’Industrie pharmaceutique avait chargé les producteurs d’oxygène de constituer un stock stratégique correspondant aux capacités de stockage maximales des différentes unités de production.

Le ministère de l’Industrie, lui aussi, avait annoncé qu’il était prêt à lancer un projet de fabrication de générateurs d’oxygène en Algérie.

Il est à noter que, l’entreprise la plus innocente, a été la première à pouvoir développer un générateur d’oxygène, avec la contribution de l’Université industrielle et des chercheurs universitaires algériens.

Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zghdar, avait dévoilé le projet du ministère de doubler la production d’oxygène médical, y compris des projets, comme celui de doter l’usine de Batiwa de capacités de production allant jusqu’à 100 000 litres par jour, ce qui contribuerait à répondre aux besoins nationaux.