Plusieurs routes coupées à la circulation.

La prudence est recommandée en ses journées de mauvais temps. Les chutes de neige ont conduit à la fermeture de plusieurs routes, et provoqué des désagréments dans la circulation aussi bien au niveau des habitations précaires que dans les douars les plus reculés du pays.

Le pays a connu un trafic routier extrêmement difficile ces dernières 24 heures en raison des chutes de pluie, de grêle et de neige enregistrées depuis vendredi. Ainsi, des dizaines de routes ont été coupées à la circulation.

C’est le cas de la RN1, notamment à la sortie Sud de la ville de Médéa et au niveau des cols de Benchicao et d’El-Fernane, fermée à la circulation en raison des fortes chutes de grêle enregistrées depuis le soir du samedi dernier, sur la région et la formation de verglas sur la chaussée.

Aussi, d’interminables bouchons qui se sont constitués entre la sortie Sud de Médéa et la localité d’Ouzra sur une distance de plusieurs kilomètres, ont été signalés hier en matinée par les services de la Protection civile.

Les services de la Gendarmerie nationale font état de leur côté, de la fermeture de plusieurs routes nationales dans les wilayas de Tlemcen, Bouira, Laghouat, Jijel et Tizi Ouzou.

Selon ces derniers, la RN22 reliant Tlemcen à Naâma, commune de Tirini, a été coupée à la circulation en raison de l’amoncellement de la neige.

Les mêmes raisons ont conduit à la fermeture de la RN30 reliant Bouira à Tizi Ouzou, au lieudit Tizi N’Kouilal, commune de Saharidj, et la RN47, reliant Aflou à El Bayadh.

La RN77 reliant Jijel à Sétif, commune de Djemila et la RN105 entre Jijel et Mila, dans la même commune, ont également été rendues inaccessibles pour les mêmes raisons, isolant la petite ville de Djemila (Jijel) et sa région. Idem pour les cols reliant la wilaya de Tizi Ouzou à Akbou, dans la wilaya de Béjaïa.

Le chemin de wilaya 110, reliant Sidi-Borambou, commune de Sidi-Medjahed, a quant à lui été coupé à la circulation en raison du débordement de l’Oued-Borambou.

Concernant les villes intérieures, Constantine a été l’une des plus affectées par les conditions climatiques extrêmes de ces derniers jours.

Les chutes de neige ont conduit à la fermeture de plusieurs routes, et provoqué des désagréments dans la circulation aussi bien au niveau des habitations précaires que dans les douars reculés.

Non loin de là, dans la wilaya de Sétif, de fortes chutes de neige n’ont cessé de tomber sur la région des Hauts-Plateaux, causant d’énormes perturbations routières.

Ainsi, les mauvaises conditions climatiques ont été à l’origine de la fermeture de certaines routes nationales et chemins de wilaya à l’instar du point de Arair sur l’axe de la RN5 reliant Sétif à Mila, ainsi que le point de Tizi N’Bechar au niveau de la RN9 entre Sétif et Béjaïa, selon les services de la Gendarmerie nationale de la wilaya.

Cette même source précise qu’aucun dégât humain ou matériel n’a été enregistré.

La wilaya voisine de Bordj Bou Arréridj qui a connu des chutes de neige de 10 cm a également vu la fermeture à la circulation de toutes les routes communales montagneuses, perturbant ainsi la circulation sur les grands axes routiers comme la RN106 menant de Bordj à la daïra de Djaâfra et la RN76 reliant Bordj à la daïra de Zemmoura.
En outre, toute la région du nord montagneux est couverte de neige et les établissements scolaires ont fermé, faute d’élèves dans de nombreuses communes.

La Gendarmerie nationale a lancé, par ailleurs, un appel à la prudence sur l’ensemble des routes enneigées des Bibans.

D’autre part, la cellule de communication de la Protection civile a indiqué hier que pas moins de 1702 interventions ont été enregistrées durant les dernières 24 heures, en raison du mauvais temps.

Sur ce chiffre, deux interventions concernaient l’évacuation de deux personnes décédées et deux autres blessées suite au dérapage d’un véhicule dans la wilaya de Blida et de 14 blessés lors d’une collision d’un autre véhicule léger avec un transport de voyageurs dans la wilaya de Aïn Defla.

La même source n’a pas précisé si ces deux drames sont dus aux mauvaises conditions météorologiques.

Elle a néanmoins affirmé que des enquêtes ont été ouvertes pour déterminer les causes de ces accidents ayant entraîné la mort de personnes.

Yasmine ZOUAGHI et CORRESPONDANTS – Lundi 09 Février 2009

L’Expression DZ

Article précédentBouguerra Soltani choque Soraya Bouamama et la presse écrite
Article suivantEntretien avec Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement