Le ministère de la Justice tente de limiter les dégâts, après avoir décidé d’arabiser tous les documents juridiques. Selon le directeur des Affaires civiles et du Sceau de l’Etat au ministère de la Justice, cité par l’APS, «le nombre de traducteurs dans le secteur de la Justice atteindra prochainement 250 traducteurs pour une meilleure prise en charge de la traduction des documents juridiques».

Pour ce faire, le département de Tayeb Belaïz lancera, en juin prochain, un concours national pour le recrutement de nouveaux traducteurs, rajoute le responsable. Actuellement, seulement 80 traducteurs exercent au niveau des différentes juridictions.

Le nouveau code de procédure civile et administrative, entré en vigueur à partir de samedi, fait obligation aux magistrats et cadres du secteur d’utiliser la langue arabe dans l’accomplissement de leurs missions. Question argent, la même source a indiqué qu’une «aide financière» est prévue au profit des citoyens «nécessiteux» -personnes handicapées, victimes du terrorisme, ayants-droit et victimes du trafic d’organes.

Alger, Hicham A.

Article précédentLe cas Soltani
Article suivantUrgent. Le gouvernement Ouyahia reconduit sans changements, Soltani out