Un officier supérieur de l’Armée nationale populaire (ANP, régulière) a été tué jeudi après-midi à Azzefoun, à 70 km à l’est de la ville de Tizi Ouzou (nord), par l’explosion d’une bombe artisanale, a rapporté le quotidien francophone El Watan dans son édition internet, citant des sources sécuritaires.

Cet officier dirigeait une opération de ratissage dans les maquis d’islamistes armés, situés dans la région d’Azzefoun, lorsque son véhicule a sauté sur une bombe artisanale, enfouie sous terre. Les sources d’El Watan ne précisent pas s’il y’a eu des blessés dans l’explosion.

Depuis quelques jours de nombreuses opérations militaires sont menées dans les différents maquis d’islamistes armés de Kabylie, avec de grands succès parfois, comme ce fut le cas dans la région de Chaabet (Boumerdès) où sept islamistes armés ont été tués.

Article précédent"Les deux façades de Bouteflika"
Article suivantAlgérie, pays du mal-vivre