taba Ce n’est pas normal que deux pays ayant une telle passion pour le foot et privilégiant le jeu spectaculaire ne se soient jamais rencontrés auparavant.

Il y a quelques semaines, vous nous aviez dit que vous alliez visionner une cassette d’un match de l’équipe d’Algérie. L’avez-vous fait ? Si oui que pensez-vous de votre adversaire de ce mercredi ?

Malheureusement, on n’a pas réussi à me débrouiller la cassette de la rencontre Algérie-Egypte, celle que je voulais, mais entre-temps j’ai réussi à récolter des informations précieuses sur l’Algérie grâce à Internet et à la presse uruguayenne.

Vous pensez toujours que l’Algérie fait partie des meilleures équipes africaines ?

Comme je vous l’avais dit la dernière fois, le meilleur indice est le classement actuel de l’Algérie, première de son groupe devant l’Egypte. Cela prouve que les Algériens sont dans un très bon moment. En plus lorsque j’ai vu dans quelles équipes évoluent les internationaux algériens, je me suis dit que l’Algérie c’est vraiment costaud. Il y a des joueurs en Allemagne, en France, en Italie et en Angleterre ; cela donne à l’Algérie un statut international respectable. En tout cas, je sais qu’on va affronter une grande équipe.

Que ressentez-vous en trouvant à l’accueil l’ex-capitaine de la sélection d’Algérie des années 80 ?

C’est un honneur pour nous, car pour tous les amoureux du beau football l’Algérie des années 80 a été une référence. Cela dit, j’ai trouvé l’accueil extraordinaire, ce n’est pas tous les jours qu’on vous reçoit avec des fleurs, mais on sait pourquoi nous sommes en Algérie. Nous ne sommes pas là pour faire du tourisme, mais pour donner la meilleure image possible du football uruguayen tout en préparant de la meilleure des manières notre prochain match officiel, face au Pérou le mois prochain.

Le destin nous réunira encore en Coupe du monde des U-17 puisque l’Algérie et l’Uruguay seront dans le même groupe. Qu’avez-vous à dire sur ce tirage au sort vous qui chapeautez aussi les jeunes sélections de l’Uruguay ?

J’espère qu’avec le match amical de mercredi et la rencontre officielle du Mondial des U-17, une nouvelle page sera ouverte entre l’Algérie et l’Uruguay. Ce n’est pas normal que deux pays ayant une telle passion pour le foot et privilégiant le jeu spectaculaire ne se soient jamais rencontrés auparavant. Etre dans le même groupe que l’Algérie en octobre au Nigeria est vraiment une coïncidence heureuse. Le plus difficile maintenant c’est de récolter des informations sur nos adversaires, car ce n’est pas évident dans cette catégorie d’âge. Personnellement, je m’intéresse à toutes les sélections et la priorité en octobre c’est la U-17.

Votre objectif mercredi est-il de rester invaincus à l’extérieur ?

Notre objectif principal c’est le match du Pérou, il ne faut pas se leurrer. C’est vrai qu’il serait bon pour le moral de ne pas perdre contre l’Algérie même si je considère ce match comme un vrai défi chez une équipe d’une telle qualité. On doit démontrer qu’on est bien dans nos têtes et dans nos jambes pour affronter le Pérou dans les meilleures conditions.

M. S.
(Le Buteur)

Article précédentLe marché pétrolier en 2010 vu par l’OPEP: Une demande en augmentation et un baril à plus de 70 dollars
Article suivantEnfants enfermés en France. La ligue des Droits de l'Homme interpelle le Minstre de l'Immigration