La direction de l’Ansej vient d’adopter plusieurs mesures pour faciliter l’octroi de prêts. Explications.

Au moment où l’Ansej (Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes) ne fait plus l’unanimité, notamment en raison de la productivité des entreprises créées grâce à l’aide de prêts et du faible taux de remboursement de ces crédits, de l’ordre de 30% seulement, le gouvernement a décidé d’accorder plus de facilités aux candidats à l’Ansej.

Comme nous l’expliquions, l’inscription se fera désormais avec un formulaire « unique » téléchargeable sur le site Internet de l’Agence. Sur les ondes de la chaîne III, Mourad Zemali, directeur général de l’Ansej, a ainsi détaillé ce mercredi la nouvelle procédure d’inscription. Au micro de la chaîne III, ce matin, il a ainsi expliqué que cette nouvelle procédure d’inscription permettra de lutter contre la bureaucratie. Elle rapproche également l’Ansej des personnes les plus intéressées, souvent des jeunes, hyper-connectés. C’est d’ailleurs sur sa page Facebook, fraîchement lancée, que la direction de l’Ansej a d’abord annoncé que, désormais, elle demande aux personnes intéressées de s’inscrire d’abord sur son site internet.

Dans l’objectif de faciliter la procédure d’octroi de prêt, les cadres de l’Ansej viennent également de supprimer une condition de taille pour postuler à un financement de l’Ansej. Dorénavant, les candidats à l’Ansej n’auront plus à livrer une copie de leur bail de location. La copie du bail de location sera demandée qu’après confirmation de l’accord de financement des banques. Même chose pour le registre de commerce.

Une attente écourtée

A cela s’ajoute la baisse de la durée des délais de réponses. « Entre le moment du dépôt du formulaire par le jeune entrepreneur et  l’examen du dossier par le comité de sélection de validation et de financement,  les délais ne devraient pas désormais excéder trois semaines », a déclaré le DG de l’Ansej, dans des propos repris par l’APS.

Ce dernier s’est également expliqué sur le faible taux de remboursement des prêts. Zemali a démenti les informations faisant état d’un taux élevé de cas de non-remboursement. Le patron de l’Ansej a également contre-dit les informations, selon lesquelles la durée de la durée de vie des entreprises créées grâce à l’Ansej est très courte.

Elyas Nour