La première usine de Bombardier au Maroc débutera sa production « dès janvier 2013 », selon le ministre marocain du Commerce et de l’Industrie. Le groupe aéronautique canadien compte investir 200 millions de dollars sur 5 ans, ce qui permettra la création de 850 emplois directs et plus de 4.000 indirects. Cette implantation vient concrétiser un mémorandum d’entente avec l’Etat marocain, signé en novembre 2011 et en vertu duquel il bénéficiera d’une exonération fiscale durant les 5 premières années d’activité, ainsi que d’un taux préférentiel sur l’IS pendant 20 ans.

Guy Hachey, président et chef de l’exploitation de Bomabrdier / DR

La première usine du groupe aéronautique canadien Bombardier au Maroc débutera sa production « dès janvier 2013 » selon le ministre marocain du Commerce et de l’Industrie, Abdelkader Amara, cité aujourd’hui jeudi par L’Economiste. A terme, a ajouté le responsable marocain, « l’enjeu est de constituer un cluster dédié à l’aéronautique qui tournera autour de 15.000 à 20.000 ressources qualifiées ».

Selon le journal économique marocain, le site de Nouaceur, lieu d’implantation de l’usine, devra produire des composants de dernière génération made in Morocco, voire assembler des structures. Bombardier, a-t-il encore précisé, compte investir 200 millions de dollars sur 5 ans, ce qui permettra la création de 850 emplois directs et plus de 4.000 indirects.

Le gouvernement marocain « a beaucoup insisté » sur les créations d’emplois ainsi que sur le taux d’intégration locale, a expliqué L’Economiste, révélant que Guy Hachey, président et chef de l’exploitation du constructeur aéronautique, a été reçu le 18 septembre dernier par le roi Mohamed 6.

Le groupe montréalais, a souligné l’Economiste, « a retenu le Maroc pour de nombreuses raisons: les coûts manufacturiers concurrentiels sur le plan international, les faibles coûts de transport et de logistique, la proximité avec l’Europe et l’engagement de l’Etat, au plus haut niveau, à développer l’industrie aéronautique ».

« Le choix de Nouaceur comme emplacement pour notre complexe intégré est un premier pas important dans l’installation de Bombardier Aéronautique au Maroc », a déclaré, de son côté, Guy Hachey pour qui ce site « répond parfaitement aux exigences rigoureuses et à nos normes élevées ».

Pour rappel, en novembre 2011, Bombardier a signé avec l’Etat marocain un mémorandum d’entente en vertu duquel il bénéficiera d’une exonération fiscale durant les 5 premières années d’activité ainsi que d’un taux préférentiel sur l’IS, 8,75%, pendant 20 ans.

Cet article a été publié initialement par Maghreb Emergent.