Arrêt des importations/ Les grossistes d’El Eulma inquiets

0
Advertisement

L’arrêt de l’importations de certains produits de consommation commence à inquiéter. De grands commerçants, qui activent dans le mépris total des lois, se liguent pour protester contre ce qu’ils qualifient de «péril» qui menace leurs activités.

Selon un communiqué de l’Union des commerçants et artisans (UGCAA) d’El-Eulma, dans la wilaya de Sétif, la décision d’arrêter brutalement les importations va causer la «faillite» des importateurs et des commerçants grossistes. Ils ajoutent qu’ils risquent de «perdre des milliers d’emplois».

Pour y remédier, ces commerçants réclament un délai de «trois mois», de sorte à ce qu’ils puissent «se préparer» et «régler les affaires en suspend». Plus, ils disent «vouloir accompagner les transformations économiques» que veut engager le gouvernement».

La ville d’El-Eulma, en même titre qu’El-Hamiz à Alger, Tadjenant à Mila, ou encore Ain-M’lila, dans la wilaya de Oum-El-Bouaghi, est une zone de non-droit. Des milliards de dinars de marchandises s’échangent au vu et au su de tout le monde sans qu’aucun centime ne soit récupéré par l’Etat. Pis, des sommes astronomiques circulent dans ces zones sans jamais transiter par les banques.

R.A.

Article précédentAffaires/ Haddad se dit victime d’une cabale
Article suivantCommerce/ Plus de 13 000 opérateurs étrangers activent en Algérie