Autoroute Est-Ouest : Procès reporté dans une ambiance électrique

0
Advertisement

C’est dans une ambiance électrique, marquée par de vifs échanges et des retournements de situation que le procès de l’autoroute Est-ouest s’est tenu ce dimanche à Alger. Et en fin de compte, le procès est renvoyé à dimanche prochain pour permettre au « principal accusé » de reconstituer sa défense.

Car, à la surprise générale, les avocats de Chani Medjdoub se sont destitués de sa défense et retirés de ce procès après avoir constaté que le tribunal n’avait pas répondu à leur  demande de « nullité de la procédure judiciaire » dans l’instruction de cette  affaire. La défense de Chani Medjdoub récuse dans sa totalité « la procédure  judiciaire dans l’instruction » de ce dossier, et demande « la nullité des actes préparatoires » de ce procès, a indiqué à la presse un membre de ce collectif, qui a menacé de se retirer si « le tribunal ne répond pas rapidement à notre demande ». Chani Medjdoub, dans une intervention qui a imposé le silence dans la salle, avait déclaré : « je ne veux pas le report du procès ».  « Mon client attend depuis cinq ans d’être jugé, et je ne suis pas, comme d’autres avocats, d’accord pour le report du procès », a indiqué le défenseur d’un des 15 accusés dans ce dossier.

Le président du tribunal criminel d’Alger, après avoir tenté de convaincre Chani Medjdoub qu’il ne  »peut se défendre » dans une affaire criminelle, qui requiert la défense d’un prévenu, même commise d’office dans les cas extrêmes, a décidé d’ajourner le procès et le programmer pour dimanche prochain, après une longue délibération.

Essaïd Wakli

Article précédentLe FFS est-il encore dans l’opposition ?
Article suivantFaune et flore: Libérez les chardonnerets pour repeupler les forêts algériennes!