Quatre jours après la victoire tonitruante du Front national (FN) en France et de la percée de l’extrême droite dans le reste du continent lors des élections européennes, l’Europe est encore sous le choc. De l’autre côté de la Méditerranée, on s’interroge sur les conséquences de cette nouvelle donne politique sur les relations euro-africaine. Que restera-t-il des rapports entre l’Algérie et l’Union européenne avec une extrême droite aussi forte ? Ex-députée européenne élue sur la liste Europe Ecologie Les Verts en 2009, Malika Benarab-Attou, d’origine algérienne, répond aux questions d’Algérie-Focus. Entretien.
Propos recueillis par Abdou Semmar
Pouvez-vous nous dire sincèrement comment personnellement vous avez vécu la soirée de dimanche soir où l’extrême droite a réalisé une incroyable percée en France en s’imposant comme la première force politique selon le résultat des urnes ?
Je suis plutôt triste mais pas vraiment surprise car petit à petit j’entendais de plus en plus de citoyens parler du FN comme d’un parti normal, un parti comme les autres. L’année dernière j’ai pris un déjeuner avec un groupe de jeunes en formation de journalisme au Parlement et plusieurs m’ont parlé de ce parti comme faisant partie de leur choix possible, sans complexe. Des jeunes, cultivés et qui s’intéressent à l’UE et qui envisageaient de voter FN, quel choc ! Ce témoignage et plusieurs autres m’ont fait prendre conscience de la diffusion et de la normalisation des thèses de ce parti…

Je suis déçue par le parti écolo qui était le porteur d’une alternative sociale et ecolo, anti-libérale, qui a accepté de rentrer au gouvernement PS et de rester dans un gouvernement qui faisait aussi une politique d’austérité, de soumission à l’idéologie de l’UE et de Merkel sans tenter de négocier. C’est une erreur dont il paye le prix et qui a entraîné ma décision de sortir de ce parti.

Par ailleurs le taux d’abstention est très important : bien plus de la moitié des Français en âge de le faire n’ont pas été voter ! C’est le signal d’un manque de confiance dans les politiques. Et cela me rend triste et me met en colère quand on sait combien d’autres rêvent et se battent, parfois au prix de leur vie, pour accéder à ce droit de choisir démocratiquement leurs élus !

Je trouve incroyable de démagogie qu’une bourgeoise comme Le Pen disent aux pauvres « je suis des vôtres » ! Elle ne s’est battu sur aucun dossier social. Au Parlement elle ne travaillait pas. J’étais membre de la Commission Emploi et Affaires sociales, dont elle était un membre fantôme. Je ne l’y ai jamais vue !

Voir la fille du tortionnaire Le Pen se réjouir d’un bon score, moi la fille d’Algériens dont des ancêtres sont morts pour l’indépendance… Me fait penser que beaucoup de Français n’ont pas encore digéré et intégré leur histoire avec l’Algerie, qui est celle d’un pays qui fut colonial donc raciste…

Mais je sais qu’il y a d’autres Français, qui me font aimer la France, des humanistes qui font l’honneur de ce grand pays et qui me rendent fière d’être leur héritière. Récemment Jean-Louis Hurst vient d’être enterré à Alger, je veux lui rendre hommage et à tous ceux qui portent haut et en action les valeurs universelles de la France… qui sont aussi celles des Algériens. Décidément, pour paraphraser un penseur, il y a bien deux  France, qui se jaugent, dialoguent et s’affrontent parfois, aiment se détester.

Comment expliquez-vous ce large succès électoral du FN ? Est-ce l’échec de l’Europe ?

Pas l’échec du rêve européen, qui est celui de « citoyens unis dans la diversité », pour reprendre le slogan de l’UE. L’union de ciotyens, qui ne veulent plus de guerre et dont la démocratie et les droits humains font le cœur des valeurs.

Mais c’est l’échec de l’UE et de son fonctionnement. De l’Europe, qui s’est soumise aux lobbies de la finance et des banques, niant les questions sociales, et libérale dans ses politiques économiques dévastatrices, prise dans un fonctionnement intergouvernemental du consensus autour du moins-disant l’empêchant d’avoir des politiques ambitieuses, sans capitaine ni gouvernail… C’est l’échec de l’UE actuelle qui a manqué d’une vision politique ambitieuse, à l’écoute de citoyens inquiets, appauvris pour beaucoup et qui ne voient pas quel avenir pour leur jeunesse qui désespère. Finalement c’est une question démocratique puisque les citoyens ne se sentent pas suffisamment bien représentés.

D’après vous, le résultat de ces élections européennes va-t-il influer sur la représentation de l’Europe dans le monde, notamment en Afrique du nord et au Moyen-orient ?

Si l’extreme-droite fait 25% en France, en réalité les rapports de forces au sein du PPE (Parti populaire européen) ne sont pas vraiment bousculés : les 4 groupes politiques en nombre de députés garde le même poids. En 1er le PPE, la droite classique, en 2è le S&D, socialiste, en 3è les centristes et en 4è les écolos.

La question, qui peut faire bouger les lignes, c’est : est-ce-que l’extrême droite sera en capacité de créer un groupe autonome et avec combien de députés ? Ce n’est pas gagné car Farage de Grande-Bretagne a refusé la main tendue de Le Pen, elle-même refusant de s’allier avec les Grecs d’Aube Dorée (neo-nazis)… Tant mieux ! Les négociations sont en cours il faut 25 députés, et surtout, de 7 pays différents de l’UE.

Toutefois, je pense que oui l’image de la France en prend un coup, pas seulement dans la région MENA…

Par ailleurs le projet d’Union pour la Méditerranée est déjà très faible au niveau politique même si son secrétariat fonctionne autour de quelques projets concrets, cela m’étonnerait qu’il se renforce politiquement. Ce qui est dommageable car du coup sa politique étrangère est trop souvent suiveuse de celle des USA, ce qui met l’UE dans une position de force occidentale alors que selon moi l’Europe devrait avoir une politique étrangère en tant que voisin et acteurs Méditerranéen, en lien avec son histoire, sa situation géographique et les relations humaines nombreuses entre les deux rives. L’UE devrait être une force autonome, qui contribue à un monde multilatérale plutôt que d’alimenter une politique de retour aux deux blocs USA-Occident/Russie et ses alliés. Mais cela supposerait d’avoir l’équivalent d’un Ministre des Affaires Étrangères qui ne dépende pas des gouvernements nationaux qui jouent leurs propres partitions, et qui ait un mandat clair qu’il ou elle portera avec conviction.

Et comment ne pas évoquer les deux peuples qui souffrent en Méditerranée : le peuple syrien qui ne sort pas d’une guerre interne au prix de centaines de milliers de morts, or l’UE accueille très peu réfugiés ! Et le peuple palestinien auquel l’UE fournit une aide très importante mais ne lui porte pas un soutien politique à la création de son État. Ce qui devient incontournable et urgent et en cohérence avec les lois internationales que bafoue Israël, par le biais d’une colonisation féroce.

Le fonctionnement politique s’oriente plutôt autour du 5+5 des pays du bassin Méditerranéen, plusieurs réunions des ministres compétents se sont déjà tenues. Ainsi que le groupe autour de la sécurité au Sahel. Et l’Algérie est active dans ces groupes.

Quelle conséquence peuvent avoir ces résultats européens sur les relations qu’entretient l’Union Européenne avec des pays comme l’Algérie ?

Pour l’Algerie et l’UE, il faut rappeler que c’est son 3ème fournisseur de gaz et l’enjeu énergétique est tel que le silence autour du régime d’Abdelaziz Bouteflika risque bien de continuer. D’autant que la Russie s’est tournée vers la Chine pour exporter son gaz.

C’est terrible car si l’UE avait les mêmes exigences sur les questions de Droits Humains et de démocratie avec l’Algerie qu’avec ses autres pays partenaires, le régime algérien ne continuerait peut-être pas à harceler les militants et à réprimer les libertés publiques de manière aussi honteuse.

En tant qu’élu française d’origine algérienne, croyez-vous que cette victoire du Front National va aboutir dans les prochains rendez-vous électoraux à leur accession au pouvoir ? En clair, allons-nous assister prochainement à l’avènement d’un gouvernement FN ou un Président FN en France dans les années à venir ?

J’espère bien que non ! Et ce en tant que Française tout court, sans référence à mes origines. Ce serait une négation de la révolution française, des valeurs de la République. Avec le FN toutes les valeurs de la France, des valeurs universelles telles que « Liberté, Égalité, Fraternité », sont passées au Karcher du racisme et l’islamophobie.

Le vote aux Européennes, qui paraît très loin d’eux pour beaucoup de Français, est d’abord une alerte, un signal… De là à confier les clés du pays au clan Le Pen…

Enfin le risque est d’autant plus important que la droite est en déliquescence actuellement avec les scandales financiers au sein de l’UMP.

Mon espoir est que pour contrer l’erreur du gouvernement et du président PS qui continuent la même politique d’austérité qu’exige de lui l’UE (mais qu’il pourrait refuser ou minorer), un mouvement large des militants de gauche et écolos se mettent en marche qui portera une vision et des projets politiques anti-austeritaires, anti-libéraux, de protection sociale et de conversion écologique qui seront créateurs d’emplois et qui permettront à tous citoyens, jeunes et moins jeunes, d’avoir des ressources pour une vie décente dans une société saine et ouverte. Une autre société et une belle vie est possible en France : tout est là pour ça, il manque du désir, de l’humanisme en politique et un renouvellement des élites !

Article précédentQuel est l’âge moyen des femmes algériennes à l’accouchement ?
Article suivantRevue de presse. « Il n’existe aucune obligation dans le Coran sur la question du voile »